Passer au contenu principal

Collectionneurs particuliersVisiter des petits stades vieillots est leur addiction

Les groundhoppers, passionnés de football, sillonnent le monde entier et les matches de ligues inférieures par soif de découverte.

Nicolas est collectionneur de stade. Il parcourt l’Europe pour découvrir des tribunes improbables
Nicolas est collectionneur de stade. Il parcourt l’Europe pour découvrir des tribunes improbables
Yvain Genevay

«Talstraße», «am Schönbusch» ou «Hoheluft». Ces noms de rues ou de quartiers allemands de Saxe, de Bavière et de Hambourg sont aussi ceux de stades de foot allemands de divisions inférieures. Soit les repères du FC 1910 Lößnitz (sixième division), du Viktoria Aschaffenburg (D4) et du Viktoria Hambourg (D5). Nicolas, 35 ans, les a tous cochés sur sa liste qui compte 217 stades répartis dans 29 pays à travers le monde. Ce Genevois se définit comme un groundhopper, un terme apparu dans les années 1980 en Grande-Bretagne pour désigner des personnes délaissant les stades de Premier League pour découvrir les ligues amateurs, préservées jusque-là du football business.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.