50'000 cyclistes sur la route du travail

«Bike to work»L'événement "Bike to work" 2016 commence dès ce lundi, et pour deux mois.

Image prétexte.

Image prétexte. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour l'édition 2016 de l'action «bike to work», ils seront à nouveau plus de 50'000 à enfourcher dès ce lundi matin leur vélo pour se rendre au travail. L'opération se déroule durant les mois de mai et juin.

Il s'agit de la plus vaste action visant à promouvoir le vélo et la santé dans les entreprises, écrivent les organisateurs de Pro Velo. Les participants qui se rendent au travail à vélo durant deux mois contribuent à leur forme physique et à la promotion d'un comportement écologique en matière de mobilité. Ils participent aussi à un tirage au sort qui leur permettra de remporter des prix.

Entreprises de toutes tailles

Les entreprises participant à «bike to work» sont très diverses. Il y des géants comme Swiss Re, Migros, Credit Suisse ou ABB et de grandes organisations comme les Nations Unies ou le CERN, à Genève. Et quasiment chaque hôpital de Suisse participe aussi cette année à l'action.

Mais la majorité des entreprises sont des PME: entreprises de peinture, boulangeries, cabinets de physiothérapie, agences de communication, menuiseries, pharmacies et bien d«autres encore. On trouve également de nombreux services de l«administration publique parmi les participants à «bike to work», précise Pro Velo.

Les entreprises peuvent encore s«inscrire et participer à l«action «bike to work», en quelques clics seulement, sur le site www.biketowork.ch. (ats/nxp)

Créé: 02.05.2016, 06h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.