Affluence en légère hausse pour le Belluard Festival

FribourgDispersée en de nombreux endroits de la ville, la 34e édition du festival contemporain invitait au voyage et à la découverte.

«Thirst», du Letton Voldemars Johansons, plaçait le spectateur au coeur d'une tempête déchaînée. (Dimanche 2 juillet 2017)

«Thirst», du Letton Voldemars Johansons, plaçait le spectateur au coeur d'une tempête déchaînée. (Dimanche 2 juillet 2017) Image: Twitter/@LSMkultura

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Festival du Belluard, qui s'est déroulé hors les murs à Fribourg, a plu: entre le 22 juin et le 2 juillet, il a enregistré 3500 entrées payantes et 8000 spectateurs, une affluence en légère hausse au regard de l'année passée.

La 34e édition a proposé des escapades surprenantes, avec des projets qui se sont tenus dans des lieux singuliers, dans l'espace public ou la nature, de jour comme de nuit.

«Nous sommes très heureux de la tournure que l'aventure de cette édition extraordinaire a prise», s'est félicitée la directrice du Belluard Festival Anja Dirks, citée dans un communiqué publié dimanche.

Un jeu vidéo humain

La programmation du festival a mis à contribution les cinq sens et a incité les visiteurs à prendre l'air, à Fribourg ou ailleurs. Les 27 représentations ont affiché complet.

Ainsi, la forteresse du Belluard a été pour la première fois dédiée à un seul projet réalisé sur mesure. Cette performance, intitulée Bastion 2492, était réalisée par le collectif machina eX. Les artistes ont créé une expérience immersive inspirée de jeux vidéo.

L'artiste vaudois Massimo Furlan a quant à lui baladé les festivaliers dans un car pour une promenade nocturne dans Fribourg, peuplée de personnages insolites et poétiques. Un geste, une silhouette, un groupe: des scènes furtives surgissaient du noir, au gré de la lumière d'un projecteur, «envoûtant de nombreux spectateurs», selon les organisateurs.

Exposition universelle

Parmi la vaste palette de projets montrés par le festival: une «Exposition universelle» dans le monde préalpin du Lac Noir. L'artiste Martin Schick joue avec les codes des musées.

Il invite les visiteurs à enfiler des chaussures de marche pour découvrir les sculptures qu'il a dispersées dans la nature. L'«Exposition universelle» est encore visible jusqu'à vendredi.

Le festival a aussi organisé plusieurs événements musicaux. Group Doueh et Cheveu, par exemple, ont proposé une fusion de la musique traditionnelle du Sahara occidental avec du garage punk. Derya Yildirim et Grup Simsek ont fait voyager les visiteurs en Anatolie avec leur musique poétique et psychédélique.

Rendez-vous le 28 juin 2018

Le budget total de la manifestation s'élève à 980'000 francs. La 35e édition aura lieu du 28 juin au 7 juillet 2018. (ats/nxp)

Créé: 02.07.2017, 16h05

Articles en relation

Les archives, le trésor le plus précieux du festival

Montreux Jazz Cinquante ans de concerts montreusiens ont été numérisés et archivés par l'EPFL. Le compagnon de Claude Nobs, Thierry Amsallem, s'occupe aujourd'hui de leur diffusion. Plus...

Le Montreux Jazz veut miser sur l'humain

Musique La 51e édition du festival se tiendra du 30 juin au 15 juillet. Cette année, le budget global se situe entre 28 et 28,5 millions de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.