L’art de cueillir plantes et fleurs selon Adrien Mesot

TerroirsL’«artiste-cueilleur» de Vevey confectionne des mets à partir de produits offerts par Dame Nature.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Adrien Mesot plonge allègrement ses deux mains au beau milieu des orties. «J’ai encore oublié mes gants, mais depuis le temps j’ai l’habitude!» On se contentera d’observer l’«artiste-cueilleur» à l’œuvre, arpentant les prés et bois du Mont-Pèlerin en quête des délices offerts par Dame Nature. Un peu plus loin, il arrache délicatement la tige d’une plante et nous invite à goûter. Nom vernaculaire: Galeopsis. «Elle a un goût un peu âpre, mais les pousses du haut sont plus tendres.» Pas mauvais, en effet.

Il y a quatre ans, le Veveysan a fait de la cueillette des plantes et des fleurs sauvages son métier. En véritable alchimiste, il les transforme en délicieux pestos, en fromages végétaux (élaborés à partir de graines et de noix) étonnamment goûteux ou en boissons fermentées bien rafraîchissantes. La semaine prochaine, il dévoilera son art au Far°, à Nyon, lors d’un spectacle-balade champêtre (lire encadré), et régalera les festivaliers de ses pestos maison.

Le regard perçant, Adrien Mesot raconte comment lui est venue cette passion pour la cueillette et la confection de mets 100% naturels et locaux. Étudiant à l’HEAD, à Genève, il a découvert par hasard les étonnantes vertus des plantes, qu’il a intégrées à sa pratique artistique. «Je fabriquais des ficelles avec des tiges d’orties, explique-t-il, démonstration à l’appui. C’est très solide. On confectionnait d’ailleurs des tissus avec à l’époque.» Peu à peu, il a pris des cours par-ci, expérimenté par-là, rencontré d’autres amateurs. Devenu expert, il organise des cueillettes, des cours et des ateliers de cuisine. Il y dévoile quelques-unes de ses recettes et les secrets de la déshydratation ou de la lactofermentation, qui permettent de conserver les aliments. Les samedis, il vend ses préparations au marché de Vevey aux côtés de Baptiste Dujardin (qui fabrique des pains au levain à base d’anciennes céréales). Leur étal est garni de crackers aux plantes sauvages, de cuirs de fruits, de pestos, de caroubella ou de brownies crus. Improviser au gré des saisons

Inventer de nouvelles recettes, mixer différents végétaux, orner une assiette: l’âme d’artiste d’Adrien Mesot se déploie dans ses activités culinaires. «Il y a un aspect très expérimental. Il faut trouver le bon dosage entre une base neutre et des plantes qui donnent un peu plus de goût. Il faut aussi garder un équilibre entre l’amertume et l’acidité, par exemple.» Et improviser avec ce que lui offre la nature, au gré des saisons. «L’avantage est qu’il n’y a pas de concurrence, sourit-il en cueillant des marguerites. Il y a assez de plantes et de fleurs pour tout le monde.» Mais il garde tout de même ses coins secrets, notamment les bosquets de mûres, confie-t-il, le regard malicieux.


www.artiste-cueilleur.com

Créé: 10.08.2019, 11h16

Articles en relation

Chez Thierry Jaccoud, la cueillette du tabac bat son plein au mois d’août

La clé des champs 25/40 Dans cette exploitation familiale, on cultive l’herbe à Nicot depuis trois générations. Plus...

La cueillette en forêt se termine à l'hôpital

Châtel-St-Denis Une femme âgée a fait une chute en cherchant des champignons. En état d'hypothermie elle a été héliportée vers un hôpital. Plus...

Une bal(l)ade poétique au far°

Avec un «l», la balade désigne une promenade; avec deux, elle désigne un poème ou une pièce vocale. Alliant leurs arts autour de cette homonymie, Adrien Mesot et Ondine Cloez emmèneront les spectateurs du Festival des arts vivants de Nyon (Far°) dans une flânerie champêtre baptisée «La ballade des plantes en balade». L’artiste-cueilleur initiera d’abord les promeneurs aux vertus gustatives et médicinales des plantes sauvages de la région. Puis, dans ce cadre enchanteur, la chorégraphe française entonnera des poèmes mis en musique, issus du «Regimen Sanitatis Salernitanum», ou «L’art de conserver la santé», recueil du XIIIe siècle réunissant les préceptes médicinaux de l’École de Salerne, en Italie.

Nyon, Far°
Je 15 août, ve 16 (18 h), di 18 (14 h), lu 19 et ma 20 (18 h)
www.far-nyon.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.