Losar, le nouvel-an tibétain

Traditions du jour de l'anPendant trois jours, le temps s’arrête pour les bouddhistes tibétains. Entre prières et divertissements, l’heure est à la fête.

Un Tibétain éxilé lors du troisième jour du Nouvel An tibétain à Dharmsala, en Inde.

Un Tibétain éxilé lors du troisième jour du Nouvel An tibétain à Dharmsala, en Inde. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Chez les bouddhistes tibétains, le Nouvel-An, appelé Losar, se fêtera le 16 février prochain. Il a toujours lieu le jour suivant la nouvelle lune de février ou de mars.

Losar, c’est une grande fête nationale et religieuse, la plus importante du pays. Tous se disent «Tashi deleg» pour se souhaiter la paix et le bonheur. On s’envoie aussi des cartes postales illustrées de huit auspices, symboles du Nouvel-An: poisson, lotus, vase… chacun représente un vœu comme la longue vie, le bonheur, la paix, la sagesse ou la compassion.

Pour le directeur du Centre tibétain du Mont-Pèlerin, le vénérable Gonsar Rinpotché, Losar est une fête folklorique et joyeuse avant d’être spirituelle. Au Tibet, les divertissements se prolongent pendant un mois complet! Ici en Suisse, en revanche, où l’on est bien obligé de retourner travailler, la fête ne dure «que» trois jours. Au Centre tibétain du Mont-Pèlerin justement, le premier jour du Nouvel-An commence à 4 h du matin par des prières.

On demande alors la bénédiction de tous les bouddhas et on prie pour la pacification des conflits dans le monde. La cérémonie est aussi teintée de musique et de chants. Les cloches, les tambours et les cymbales retentissent. À cette occasion, tout le monde, très bien habillé avec des vêtements colorés, s’échange du thé, du riz et des gâteaux. Mais aussi de la tsampa, farine d’orge grillée, le principal aliment tibétain. Et comme nous nous offririons des fleurs, eux s’échangent des écharpes blanches, les khatas, symboles de bon augure et de la pureté du cœur.

Vers 10 h du matin, la cérémonie prend fin. Place à la fête et à la délectation! Le repas est copieux, généreux, les célébrants se régalent de plats traditionnels comme les momos, ces raviolis cuits à la vapeur. En soirée, s’ils sont assez nombreux, ils se plaisent à faire quelques pas de danses folkloriques.

Le troisième et dernier jour du Nouvel-An, à 9 h du matin, une grande célébration a lieu à l’extérieur. Comme chaque année, les bouddhistes tibétains changent leurs drapeaux de prière aux cinq couleurs. Puis ils allument un feu avec différentes herbes et feuilles d’arbre dont l’épaisse fumée sert à purifier le monde et l’environnement et à célébrer les victoires de toutes les énergies positives. (24 heures)

Créé: 29.12.2017, 10h02

Articles en relation

Roch Hachana, le nouvel-an juif

Traditions du jour de l'an Pendant deux jours, les Juifs célèbrent la création du monde de manière très solennelle. Plus...

Ras Al ^Âm, le nouvel-an musulman

Traditions du jour de l'an Célébrer la nouvelle année pour les musulmans, c'est se rappeler l'émigration de Mouhammad à Médine et l'expansion de l'Islam. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...