Sexualité: «Elle souffre quand nous faisons l'amour»

FEMINALorsque le plaisir de l'un devient la douleur de l'autre, la confiance et le dialogue sont plus que jamais nécessaires.

Image: Lavipo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ma copine m’a récemment appris qu’elle avait de l’endométriose et que les rapports sexuels créaient chez elle des douleurs. Je tombe de haut, car elle n’en avait pas parlé plus que ça, depuis les trois ans que nous nous connaissons. Maintenant, je n’ose plus trop l’aborder sexuellement et lui en veux de ne pas s’être ouverte à moi plus tôt.»

Rolf, 25 ans

La réponse

Pouvoir mettre des mots et une certitude médicale sur un problème contribue à aider une femme qui souffre. D’un autre côté, le conjoint peut se sentir déstabilisé, impuissant et inquiet. Beaucoup de jeunes femmes, d’ailleurs, pour protéger leur partenaire, ne leur révèlent pas (ou pas tout de suite) la gravité des douleurs occasionnées par la pénétration. Bravo, donc, à votre amie d’avoir trouvé le courage de vous en parler. Peutêtre a-t-elle hésité, consciente de l’impact probable sur un homme visiblement amoureux et sensible. Il est un fait que le conjoint est parfois désemparé et soucieux au point de ne plus solliciter de sexualité, alors que la jeune femme en aimerait peut-être, ne serait-ce que par le biais d’activités moins axées sur la pénétration.

Câlins qui rapprochent

L’endométriose n’est pas facile à diagnostiquer et il est possible que votre amie ait souffert durant son adolescence de règles douloureuses et compliquées. Elles ont pu constituer un trauma touchant le développement de la confiance en son corps, tout autant que le début d’un processus de sensibilisation à la douleur. Lorsque la douleur (toute douleur) s’installe, le système nerveux central se dérégule, altérant le seuil de perception; comme on dit, «la douleur appelle la douleur» et ces souffrances chroniques ressemblent à du stress post-traumatique. Ensuite, l’appréhension d’une gêne lors de la pénétration devient une peur qui provoque des contractions ne favorisant pas une sexualité fluide.

Par ailleurs, la plupart des femmes souffrant d’endométriose ont passé des années à s’entendre dire (et à penser) que c’était «dans leur tête». Ne se sentant pas comprises ou reconnues, elles apprennent à ne pas e n faire état. Félicitez-la de communiquer, de vous accorder sa confiance et profitez-en pour faire équipe. Vous êtes celui qui peut l’accompagner, l’aider à se sentir moins seule. Renseignez-vous, évoquez ensemble les enjeux et ce dont vous avez chacun besoin pour réaborder la sexualité. Si possible, faites-vous aider en tant que couple pour que les câlins puissent être une ressource qui vous nourrit et vous rapproche.

Notre experte
Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, laurence.dispaux@femina.ch, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC.

Retrouvez plus de contenu Femina sur www.femina.ch

Créé: 13.11.2019, 12h30

Articles en relation

Sexo: Il me préférait grosse!

FEMINA L'idéal de minceur poursuivi par la plupart des femmes peut s'opposer frontalement aux codes sensuels privilégiés par leur compagnon. Plus...

Sexo: Il simule, m'aime-t-il encore?

FEMINA Les femmes ne sont pas seules à pouvoir feindre l'orgasme. Toutefois, faut-il s'inquiéter s'il s'y met, à son tour? Plus...

Sexo: Mêler amis et amants sur une appli drague

FEMINA Les sites et applis de rencontres modifient la gestion des émotions et de l'exclusivité dans les relations. Plus...

Sexo: Prendre du plaisir différemment

FEMINA L'éjaculation, cet incontournable de la jouissance masculine, peut laisser dans l'ombre d'autres satisfactions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.