Voici les phrases qui agacent le plus les destinataires de nos mails

FEMINASelon une étude d'Adobe, certaines tournures banales vexeraient nos interlocuteurs. Il va falloir songer à les éviter!

Sachant que de plus en plus de personnes passent plusieurs heures chaque semaine à trier leur boîte mail (plus de 2,5 heures hebdomadaires, aux Etats-Unis), une prolifération de messages risque de les irriter.

Sachant que de plus en plus de personnes passent plusieurs heures chaque semaine à trier leur boîte mail (plus de 2,5 heures hebdomadaires, aux Etats-Unis), une prolifération de messages risque de les irriter. Image: Rawpixel

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Grâce à une étude réalisée par l'entreprise informatique Adobe, nous connaissons à présent les tournures les moins appréciées, lorsqu'elles apparaissent dans nos mails. Et ce sont malheureusement des phrases que nous employons souvent, presque malgré nous.

Dans la sphère professionnelle, il n'est pas toujours facile de transmettre notre ressenti via un email. Surtout lorsque celui-ci est rédigé en toute hâte, entre deux réunions... Les tournures «toutes faites» s'insèrent alors comme un automatisme bienvenu dans ces quelques lignes destinées uniquement à faire passer une information brute. Toutefois, une recherche menée par l'entreprise Adobe vient de révéler que certaines phrases ont tendance à énerver, ou même à offenser les destinataires du mail.

Et le grand gagnant, à bannir à tout jamais, n'est autre que: «Je ne sais pas si vous avez vu mon dernier email, mais...»

En interrogeant plus de 1000 employés, les chercheurs sont parvenus à établir la liste des expressions que nous détestons apercevoir dans un message virtuel.

Le grand gagnant, à bannir à tout jamais, n'est autre que: «Je ne sais pas si vous avez vu mon dernier email, mais...».

En effet, 25% des sondés ont réagi de façon négative à ces quelques mots inoffensifs. Aïe... Voilà une phrase qu'on ne nous surprendra plus jamais à rédiger, même en cas de hâte intense!

En seconde place, on retrouve l'habituel «Comme expliqué dans mon dernier mail,...»,

Troisième : c'est le typique «Comme discuté ce matin...».

À première vue, ces expressions semblent totalement ordinaires, non? Pas complètement: certaines personnes se sentiraient toutes chiffonnées en les lisant, sachant qu'elles y voient une forme de dénigrement de leur travail: puisque l'émetteur du mail se sent obligé de rappeler le sujet d'une conversation passée, il suggère que le récepteur ne s'est pas suffisamment concentré durant ladite discussion. Bref, il faut aller chercher bien loin...

Cliquez pour agrandir

Halte aux bavards numériques

45% des sondés ont également déclaré qu'ils se sentent agacés lorsqu'une personne leur envoie trop souvent des mails. Ainsi, les tapoteurs de clavier compulsifs devraient revoir leurs habitudes, histoire de ne pas s'attirer les foudres de leurs collègues. Sachant que de plus en plus de personnes passent plusieurs heures chaque semaine à trier leur boîte mail (plus de 2,5 heures hebdomadaires, aux Etats-Unis), une prolifération de messages risque de les irriter.

via GIPHY

La leçon à retenir? On évite toute allusion à des conversations passées ou aux mails envoyés précédemment. Et surtout, on tente de ne pas appuyer sur «Envoyer» plus de six fois par heure. Pensons au bien-être de notre entourage, qui nous en remerciera certainement!

Retrouvez plus de contenus Femina sur www.femina.ch

(Femina)

Créé: 07.09.2018, 10h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...