Voyage: comment réussir son tour du monde?

FEMINAOn en rêve, mais souvent, on n’ose pas. Dans leur ouvrage «Destination tour du monde», Fabienne et Benoît Luisier livrent leurs précieuses astuces et infos pratiques.

Quel itinéraire? Quel budget prévoir? Quoi emporter dans son sac à dos? On suit les conseils de Fabienne et Benoît pour organiser notre tour du monde.

Quel itinéraire? Quel budget prévoir? Quoi emporter dans son sac à dos? On suit les conseils de Fabienne et Benoît pour organiser notre tour du monde. Image: Getty

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Laisser tomber la routine au profit d’un grand voyage autour du monde? Beaucoup en rêve, mais peu osent passer le cap. Entre la remise de son appartement, l’abandon de son job, quitter ses proches, sans parler des galères administratives, ce sont des contraintes qui tiennent simplement de la «raison» qui nous poussent à remettre ce projet à plus tard (qui finalement n’arrive jamais).

Pour ceux qui songent à se lancer dans l’aventure, Fabienne et Benoît Luisier ont écrit un guide rempli de conseils et d’astuces, joliment illustré par Florian Bellon. Pourquoi partir? Comment préparer son voyage? Quoi emporter? Et une fois sur place? Les deux jeunes romands répondent à toutes les interrogations des apprentis aventuriers et nous donnent vraiment envie de sauter le pas.

Pourquoi partir?

Les personnes qui envisagent des grands voyages restent parfois enfermées dans ce qu’elles croient que la société attend d’elles. Des études, un parcours professionnel, une famille: ce que beaucoup qualifieraient de classique et raisonnable peut freiner ceux qui se rêvent aventurier. Premier conseil: il faut oser. On n’hésite pas à sortir de la routine et à se créer des opportunités. Le raisonnable s’envole alors et laisse place à l’audace.

Lors du voyage, on se rend compte que seul le minimum est nécessaire à notre bonheur.

Préparer un long voyage nécessite souvent de faire un grand tri dans sa vie, plus particulièrement dans ses biens matériaux. Si l’on doit quitter ou sous-louer son appartement, il est alors nécessaire de réduire le nombre d’objets que l’on possède afin de pouvoir aisément les stocker en attendant notre retour. Lors du voyage, on se rend compte que seul le minimum est nécessaire à notre bonheur. Une pensée simple, mais que l’on oublie souvent à force d’évoluer dans ce monde consumériste qui est le nôtre.

Alors que notre société met l’individu au centre, partir à l’aventure et développer des liens avec de parfaits inconnus permet de redonner de l’importance au partage et à la communauté. Les rencontres sont souvent les meilleurs souvenirs que l’on garde d’un périple autour du globe.

Comment préparer son voyage?

L’itinéraire

Entre planifier son parcours de A à Z et seulement réserver son aller-retour, il y a une multitude de variantes. Tout dépend de notre caractère (coucou les fans d’organisation!) mais aussi simplement de nos envies. Suivre son propre instinct sans tenir compte des avis extérieurs est important, d'ailleurs Fabienne le souligne à de nombreuses reprises.

Quelques infos sont quand même bonnes à savoir. Premièrement, on tient compte des saisons sur chaque partie du globe que l’on désire explorer: visiter une région avec le soleil est quand même plus agréable que sous la pluie. Attention également aux contraintes liées aux visas: préparer ce document nécessaire à l'entrée dans un pays peut se révéler compliqué lorsqu’on est en route. Mieux vaut planifier la liste de lieux que l’on aimerait visiter avant de quitter la Suisse. Un tour du monde n’est pas réservé aux fortunés, on se renseigne donc sur les nations adaptées à notre budget. Si le Japon coûte cher, le Laos, lui, est bien plus abordable. Avec ces clés en poches, libre à nous de planifier précisément ou non notre itinéraire. Rester ouvert au changement est également fondamental: on peut ainsi passer plus ou moins de temps dans une région que l’on a aimée ou non, on y va au feeling.

Le budget

Nul besoin de gagner au loto! La méthode la plus simple pour réunir les fonds nécessaires est… économiser! Alors oui, une bonne discipline et de l’organisation sont de rigueur. On repense les sorties, on limite les abonnements, on cuisine ses repas de midi, on élimine les dépenses superflues et surtout, on note tout ce qu’on achète!

En moyenne, un tour du monde coûtera entre 14 000 et 17 000 francs par personne. Cependant plusieurs facteurs peuvent faire varier le budget, comme le choix des pays, la durée du séjour, nos besoins en termes de confort, l’alimentation, les loisirs et le nombre de personne avec qui on voyage. On veille à prévoir un budget relatif à chaque pays et une somme suffisante pour le retour. On tient aussi ses comptes pendant le séjour!

Santé et administratif

Il est important de passer un contrôle chez son généraliste avant un départ de plusieurs mois (le dentiste et le gynécologue, sont aussi de bonnes idées). On prépare la liste des pays que l’on désire visiter et on fait les vaccins adéquats chez son médecin ou dans un centre spécialisé. Contracter une assurance «voyage» est également recommandé. De plus, on n’oublie pas sa trousse de pharmacie, indispensable pour soigner les bobos du quotidien.

Avant de s’envoler pendant des mois, des questions administratives se posent. Lorsqu’on aura réglé la question du logement (sous-location, etc.) et celle du travail (année sabbatique, démission), on n’oublie pas de s’occuper de la banque, des assurances-maladie, des impôts, de nos abonnements et de notre courrier. Les demandes de permis internationaux et de visas doivent se faire avant le départ. En route, il est plus sage de conserver avec soi des copies de ses documents importants, ainsi que les numéros de téléphone d’urgence.

Quoi emporter?

Nous n’allons évidemment pas dresser de liste exhaustive, car chacun est différent et tout dépend des lieux dans lesquels on se rend. On prend garde toutefois à suivre quelques commandements de base.

Pour les vêtements, où que l’on aille, on applique la règle des trois couches: une première contre son corps qui permet l’évacuation de la chaleur, une deuxième qui tient chaud et une dernière imperméable. Fabienne nous assure qu’en suivant cette règle d’or, notre corps est protégé dans 90% des cas. Bien choisir son sac à dos est aussi indispensable: il doit être adapté à la morphologie, bien équipé et solide.

Le chapitre «trucs de filles» concernant l’épilation, les cosmétiques, la contraception et les règles donnent de précieux conseils et permet de relativiser: on laisse faire la nature! On reste prudente cependant si on prend la pilule, car notre routine se verra bouleversée. Pour le matériel photo, on privilégie plusieurs cartes mémoires et on pense à la batterie de rechange. Du côté sécurité, des petits cadenas se révéleront utiles. De même, on laisse ses objets de valeur à la maison, on ne garde pas trop de liquide sur soi et on sépare argent et cartes de crédit.

Et une fois sur place?

Hébergement

On se relaxe immédiatement: il est impossible de tout réserver à l’avance. La technique de la plupart des backpackers reste de chercher un logement le jour même. On peut cependant prévoir quelques hôtels ou maisons d’hôtes, lorsqu’on arrive dans une grande ville par exemple, ou si l’on pense rester plusieurs jours, voire plusieurs semaines au même endroit. Il est ainsi possible de loger chez l’habitant, dans des lieux de culte (très abordable en Asie) ou de faire du «couchsurfing» (dormir gratuitement chez quelqu’un).

Transport

Les trains et les bus de nuit ont la cote chez les voyageurs: moins chers que des vols internes, ils permettent d'économiser parfois un hôtel. Le stop est aussi un moyen efficace et permet de chouettes rencontres. Il faut cependant suivre son instinct et éviter de monter avec des personnes qui nous rendent mal à l’aise (attention: la pratique peut être illégale dans certaines régions). Avec un permis international, on peut également louer des véhicules sur place.

Travail

De nombreux jobs permettent de poursuivre son activité professionnelle en voyageant. Mais on peut aussi arrondir son budget en proposant ses compétences en cours de route ou ses services contre le gîte et le couvert (en faisant du wwoofing par exemple: travailler dans des fermes biologiques). On se renseigne d’abord si notre visa nous permet ce type d’activité.

Dangers

C’est souvent ce qui effraie avant de partir pour un long voyage. Les petites maladies vont forcément nous atteindre, comme lorsqu’on est à la maison, de même que les insectes, les infections et probablement la turista! Rien de grave, et si les maux se révèlent plus sérieux, on trouve des médecins partout. Par rapport aux agressions et aux arnaques, inutile de paniquer car ce sont souvent des cas isolés: le bon sens et l’instinct suffisent généralement à nous protéger.

Contre le blues du voyageur, rien de tel que de rester immobile quelques jours et se créer un environnement familier, mais pour la fièvre du voyage, on ne peut malheureusement pas grand-chose… à part peut-être prévoir une autre escapade?

Plus d'information
Le livre «Destination tour du monde. Tout laisser tomber pour le voyage d’une vie» de Fabienne et Benoît Luisier (Ed. Helvetiq) est très complet! On peut aussi suivre également le couple romand sur leur blog.

Retrouvez plus de contenu Femina sur www.femina.ch

(Femina)

Créé: 29.06.2018, 09h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...