Chandra Kurt dresse une ode au chasselas

LivreL’écrivaine et dégustatrice zurichoise publie un livre sur le cépage vaudois, marié à une quarantaine de recettes de tradition.

Chandra Kurt en pleine dégustation de chasselas, un de ses cépages préférés.

Chandra Kurt en pleine dégustation de chasselas, un de ses cépages préférés. Image: PATRICIA VON AH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous connaissez l’abelone, le berioska casla, le charapka ou le strapak? Le tribiano tedesco, le maisa ou le krachmost? Le catalogue officiel des cépages de l’institut allemand Julius-Kühn a comptabilisé pas moins de 248 dénominations différentes pour le cépage chasselas, ce cépage dont on sait désormais qu’il est originaire du canton de Vaud avant d’être cultivé largement dans le monde (38'000 ha). C’est une des leçons agréablement distillées par l’écrivaine spécialisée Chandra Kurt dans son livre sorti hier, Chasselas – De Féchy au Dézaley.

Celle qu’on connaît encore mal de ce côté de la Sarine est pourtant une star en Suisse alémanique. Elle y publie chaque année son Weinseller, un guide où elle recense, commente et conseille près de 600 vins achetés dans les supermarchés suisses, dont la 2e édition francophone vient d’ailleurs de sortir. Elle collabore avec de grands noms comme Hugh Johnson ou Jancis Robinson, pour lesquels elle commente les vins suisses. Elle a également réalisé, avec son amie Patricia von Ah, des films documentaires sur les six régions viticoles du pays. Après un livre sur les cépages autochtones valaisans, elle a décidé d’en consacrer un autre au chasselas et au Pays de Vaud.

Découverte tardive
Ce cépage, elle a mis du temps à le découvrir, comme elle le raconte: «Dans mes jeunes années vins, je ne comprenais pas ce cépage. Il a fallu que vingt ans s’écoulent, durant lesquels j’ai découvert et bu toutes sortes de vins, pour aimer le chasselas. Aujourd’hui, il fait partie de mes vins blancs préférés.» Pour la quadragénaire, le cépage vaudois «est comme Chanel – intemporel, élégant, féminin, classique. Une discrétion absolue et pourtant elle incarne la haute couture.»

C’est ainsi que, après avoir signé une ligne de vins avec Madeleine Gay, chez Provins, Chandra Kurt a sélectionné une série de six chasselas de communes pour la maison Bolle, à Morges, vins qui ont obtenu plusieurs prix dans des concours. Cette série de crus griffés présente des étiquettes illustrées de vieilles gravures sur bois de Paul Boesch. On les retrouve dans le livre, comme si ce dernier était une suite logique du travail de cave.

Chandra Kurt y part du général au particulier, de la Suisse et de ses différents cépages jusqu’aux terroirs vaudois (elle s’interroge aussi sur la notion de terroir), explique pourquoi c’est un des rares blancs à subir deux fermentations, explique avec beaucoup de simplicité et quelques anecdotes personnelles. La journaliste plaide aussi pour la capacité des grands chasselas à vieillir: «Contrairement à nombre d’autres vins qui s’améliorent avec le temps, le chasselas ne devient pas meilleur, il change (…), on découvre un tout autre vin avec une richesse insoupçonnée d’arômes secondaires. La fraîcheur et la longueur d’un vieux chasselas sont uniques.»

Comme Chandra Kurt adore bien manger, le livre se termine par une quarantaine de recettes vaudoises, dont les plus traditionnelles. Oui, il y a de beaux accords mets-vins avec le chasselas!

Créé: 14.11.2014, 10h58

Florilège international

«C’est un vin unique au monde, sans pareil, comme le sont le corton-charlemagne, le montrachet et la-tâche. Un Dézaley est simplement différent: il est très élégant et d’une grande finesse, peu causant mais très expressif et de longue garde.» Stephan Reinhardt, The Wine Advocate

«Le chasselas produit des vins blancs délicieux, qui sont agréables de la première à la dernière gorgée.» Steven Spurrier, Decanter

«Un vin filigrane et délicat qui chuchote son identité à ceux qui prennent le soin de l’écouter. Le chasselas vaudois mérite le respect.» Hugh Johnson

«Sa finesse et son élégance sont des caractéristiques auxquelles nous devons porter encore plus d’attention.» Paolo Basso, meilleur sommelier du monde 2013

«Le chasselas n’est pas un de ces vins qui exaltent leurs arômes extravagants mais plutôt disposant d’une force tranquille et parvenant à exprimer d’une manière convaincante leur attachement à leur patrie.» Caro Maurer, Master of Wine

Articles en relation

Chasselas ou Lacryma Christi, le vin de messe est une affaire de traditions

Religion Alors qu'en Allemagne l'Eglise catholique a ses fournisseurs attitrés, en Suisse les pratiques varient d'une paroisse à l'autre. Plus...

Le Mondial du chasselas sacre un vin d’Yvorne

Œnologie Le Clos du Rocher 2011 de la maison Obrist a remporté le concours dédié à ce cépage, vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.