Chaud débat sur les JO à 5 jours du vote valaisan

Grand ConseilLes députés vaudois se sont invités mardi dans le débat valaisan au moment de discuter d’une interpellation écologiste sur les coûts.

Philippe Leuba a livré un vibrant plaidoyer pour les Jeux olympiques.

Philippe Leuba a livré un vibrant plaidoyer pour les Jeux olympiques. Image: JEAN-BERNARD SIEBER/ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Chaud devant! Si la passion du sport fait souvent sortir les gens de leurs gonds, la non-passion pour les Jeux olympiques semble faire le même effet. Ce mardi le Grand Conseil a consacré un débat aux JO 2026 en lien avec la réponse du Conseil d’État au Vert Vassilis Venizelos, intitulée «De l’argent et des jeux!»

Dans son texte, le député s’inquiète notamment du coût total de la participation vaudoise au cas où Sion serait choisie. À cinq jours de la détermination du peuple valaisan, la discussion a libéré de belles envolées.

Le PLR Philippe Vuillemin s’est dit content de pouvoir dire tout le mal qu’il pense des JO 2026: «Ils viennent trop tôt. Nous avons déjà les JOJ (ndlr: Jeux olympiques de la jeunesse) et il y a bien assez à faire.» Surtout, le député ne «supporte plus» les relents de corruption autour des grandes manifestations sportives et il ne sent plus comme autrefois «le frémissement de la population pour de tels jeux».

Un bataillon de défenseurs du sport est alors venu à la rescousse. Pour le PDC Axel Marion, les Vaudois ne sont plus dignes d’accueillir le CIO s’ils ne sont pas pour les Jeux. «Suis-je d’une autre époque? s’interroge l’élu lausannois. Je continue de croire que ce sont des projets mobilisateurs.»

Reprenant Philippe Vuillemin qui venait de dire qu’il avait plaisir à voir une course de ski à la télé, l’UDC José Durussel a persiflé: «Vous aimez voir les skieurs descendre, mais ailleurs que chez vous!»

Pour maints PLR, dont le médaillé Sergei Aschwanden, il ne faut pas confondre la corruption évoquée ces jours autour du Mondial avec les pratiques du CIO qui vient d’adopter des règles strictes. Le député travaille d’ailleurs pour les JOJ et promet un événement à taille humaine au final pas si coûteux.

Très en forme, le conseiller d’État Philippe Leuba a profité de l’occasion pour fêter le sport: «Le peuple, s’enflamme-t-il, a besoin de goûter à la passion que génère le sport! On peut vivre sans passion, sans grand projet, mais la vie est un peu plus triste.» Le magistrat est d’avis qu’il ne faut pas sous-estimer cette émotion qui transcende les classes sociales et les générations. D’autant moins que cela ne coûtera pas cher au Canton: 5 millions, promet-il. (24 heures)

Créé: 05.06.2018, 22h26

Articles en relation

Un oui sans euphorie à Sion 2026 devrait l’emporter à Kandersteg

Jeux Olympiques Le village bernois se prononce vendredi sur la candidature olympique. Deux jours avant le Valais, ce vote a valeur de test. Reportage. Plus...

Le milliard olympique de Berne reste suspendu à de nombreux scénarios

Sion 2026 Le Conseil fédéral a décidé de réaffirmer son soutien à Sion 2026. Mais même si les Valaisans disent «oui» le 10 juin, plusieurs éléments peuvent encore compliquer la donne. Plus...

Sion 2026, l’art de faire parler les chiffres

Fact-checking Quel est le plus grand événement sportif international entre les JO d'hiver, l'Eurofoot et le Tour de France? Réponse en chiffres. Plus...

Pour ses opposants, Sion 2026 incarne le Valais du passé

Candidature aux JO 2026 Un comité de citoyens et de politiciens valaisans fait front contre Sion 2026. Pour eux, l’avenir du Valais s’écrit sans Jeux Olympiques. Plus...

Sion entre officiellement dans la danse olympique

JO 2026 Le processus d’attribution a débuté mardi. Le référendum valaisan sera le premier obstacle à passer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.