Passer au contenu principal

«Le choeur est le lieu où je trouve le plus de réconfort»

Les personnes ayant subi une atteinte cérébrale doivent souvent réapprendre le langage. Dans ces cas-là, le chant peut leur être d’un grand secours.

Les répétitions bimensuelles du Chœur romand des Aphasiques, Suzanne Bommottet ne les raterait pour rien au monde.
Les répétitions bimensuelles du Chœur romand des Aphasiques, Suzanne Bommottet ne les raterait pour rien au monde.
Vanessa Cardoso

Lors de son premier concert avec le Chœur romand des aphasiques, à l’église de Chexbres, Suzanne Bommottet se demandait bien ce qu’elle faisait là. «Je n’arrivais plus à parler et on apprenait des chants de Noël en latin. Mon mari était là, au bout de son banc, pensif. On était tous les deux soulagés quand ça s’est terminé.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.