Passer au contenu principal

Le confinement, une occasion de réinventer sa famille

Pour le pédiatre et thérapeute lausannois Nahum Frenck, la crise du coronavirus peut permettre de trouver un nouvel équilibre familial.

À vous les cabanes dans le salon, les chasses au trésor, les parties endiablées de cache-cache et les coloriages par milliers.
À vous les cabanes dans le salon, les chasses au trésor, les parties endiablées de cache-cache et les coloriages par milliers.
Getty Images

L’idée de devoir rester confiné chez soi pour cause de coronavirus fait peur. Et la perspective de rester coincé avec son conjoint et/ou sa progéniture pour une durée indéterminée quand on a l’habitude de sortir, d’avoir des activités extra-familiales et de voir du monde soulève toutes sortes d’angoisses. Ne risque-t-on pas de ne plus avoir grand-chose à se dire au bout de quelques jours? Comment va-t-on pouvoir canaliser sa propre énergie et celle des petits qui tournent comme des lions en cage? Que faire pour gérer les tensions et l’humeur potentiellement massacrante de la maisonnée cantonnée? Bref, on peint volontiers le diable sur la muraille. Pourtant, comme le relève le pédiatre et psychothérapeute des familles, Nahum Frenck, il suffit de changer un tout petit peu de perspective pour transformer cette mise en demeure en nouvelle aventure familiale. Explications…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.