La consommation d'alcool favorise le cancer du sein

EtudeL'alcool, consommé même en faible quantité, augmente les cas de cancer. Il favorise notamment le cancer du sein, a souligné mardi en France l'Institut national du cancer (INCa).

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'alcool est le second facteur de risque évitable de cancers après le tabac, rappelle l'INCa. En 2015, près de 28'000 nouveaux cas de cancers en France lui étaient attribuables, soit 8% des nouveaux cas toutes localisations confondues, d'après une étude parue dans la revue Addiction en août.

L'alcool est à l'origine de 8081 nouveaux cas de cancers du sein par an, plus que tous les autres cancers: colorectal (6654 cas), de la cavité buccale et du pharynx (5675 cas), du foie (4355 cas), de l'oesophage (1807 cas) et du larynx (1284 cas).

Dix verres par semaine

La consommation d'alcool en France baisse de manière régulière depuis les années 1960, mais reste cependant l'une des plus élevées d'Europe et dans le monde.

Chez les 15 ans et plus, elle est passée de 26 litres d'alcool pur par an à 11,6 litres en 2013, soit en moyenne 2,6 verres «standards» par jour. Ce verre de 10 g d'alcool pur correspond au petit ballon de vin à 12° (10 cl) ou à un 25cl de bière à 5° servis au bistrot.

Selon l'étude parue dans Addiction et cosignée par l'épidémiologiste Catherine Hill, une baisse de 10% de la consommation d'alcool en France aurait empêché plus de 2000 nouveaux cas de cancer en 2015.

«Les études scientifiques montrent une augmentation du risque de cancer dès la consommation moyenne d'un verre par jour», souligne l'INCa. Et si l'augmentation du risque va de pair avec la quantité consommée, «toute consommation régulière d'alcool, même faible, est à risque».

Le «risque absolu de mortalité» due à l'alcool augmente «plus rapidement chez les femmes que chez les hommes», rappelle l'Institut.

Néanmoins, dans un avis rendu en 2017, un groupe d'experts sollicités par les pouvoirs publics s'est accordé pour proposer un repère pour les deux sexes. Il est de 10 verres par semaine, soit environ 14 g par jour d'alcool, avec des jours sans consommation. (ats/nxp)

Créé: 27.03.2018, 20h53

Articles en relation

Les plats industriels liés au risque de cancer

Alimentation Des chercheurs ont découvert un lien entre la consommation d'«aliments ultratransformés» et le développement de cancers. Plus...

Le vapotage accroîtrait le risque de cancer

Santé Une étude parue lundi montre que la cigarette électronique pourrait mener à des cancers et des maladies cardiaques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.