Passer au contenu principal

Le cours collectif qui sort le stepper des salles de fitness

Le Me-Mover permet de faire du cardio en extérieur sans impact. Des sessions de groupe sont organisées plusieurs fois par semaine.

Cours de Me-Mover donné par Patrick Ollivier à Vidy et à la Vallée de la jeunesse
Cours de Me-Mover donné par Patrick Ollivier à Vidy et à la Vallée de la jeunesse
Patrick Martin
Cours de Me-Mover donné par Patrick Ollivier à Vidy et à la Vallée de la jeunesse
Cours de Me-Mover donné par Patrick Ollivier à Vidy et à la Vallée de la jeunesse
Patrick Martin
Cours de Me-Mover donné par Patrick Ollivier à Vidy et à la Vallée de la jeunesse
Cours de Me-Mover donné par Patrick Ollivier à Vidy et à la Vallée de la jeunesse
Patrick Martin
1 / 6

On dirait une grosse trottinette à trois roues qui pèse le poids d’un vélo électrique et permet de se déplacer en descente comme sur des skis… Pourtant, le Me-Mover n’est rien de tout ça! C’est en réalité un stepper mobile. Oubliez donc les longues séances de cardio passées à monter des marches en regardant le mur de la salle de fitness. Grâce à cet engin atypique, vous pouvez parcourir les rives du lac en «steppant». Patrick Ollivier, coach sportif, explique: «Il permet de mobiliser et renforcer un maximum de chaînes musculaires sans impact structurel. C’est un mix entre la marche, la course à pied, le vélo et le carving.» L’entraîneur donne depuis 18 mois des cours collectifs de Me-Mover.

Le cours testé s’est déroulé à Vidy, un lundi au soleil. Après une phase d’échauffement permettant de se familiariser avec l’engin, on accélère la cadence puis on attaque les montées de la Vallée de la Jeunesse. Patrick Ollivier suit les rythmes cardiaques des participants grâce aux ceintures prêtées en début de session. La montée met quadriceps et fessiers à rude épreuve. Le cœur aussi, c’est le but. La descente en zigzag repose muscles et calme le rythme cardiaque. Au final, le cours est moins intense qu’un jogging de même durée, mais le travail cardio se fait par intervalles d’intensités variées. Une autre façon de travailler sa résistance cardiaque sans mettre ses articulations à rude épreuve. Evelyne, la soixantaine radieuse est formelle: «Après une grave chute de cheval et un AVC, il a fallu que je trouve à nouveau un moyen de bouger. Le Me-Mover m’a permis de me remuscler sans douleur. J’ai fini par en acheter un!»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.