Le culte du spaghetti volant n'est pas reconnu

AllemagneLe mouvement parodique appelé aussi pastafarisme n'a pas été reconnu dans le Brandebourg comme pouvant être comparé aux Eglises traditionnelles.

Une parodie de la célèbre fresque du plafond de la chapelle Sixtine de Michel-Ange.

Une parodie de la célèbre fresque du plafond de la chapelle Sixtine de Michel-Ange. Image: Creative Commons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C'est un revers pour le «pastafarisme» en Allemagne. Le tribunal du Brandebourg vient en effet de statuer que l’Eglise «du Monstre en spaghettis volant» ne pouvait pas être comparée aux Eglises traditionnelles, révèle très sérieusement l'agence de presse oecuménique Protestinfo jeudi.

Du coup, les adeptes du mouvement parodique n'auront pas le droit d'installer des panneaux indicateurs pour annoncer les «messes de nouilles» organisées chaque semaine à l'entrée de la ville de Templin.

Feuilleton judiciaire

Ce verdict du tribunal est la conclusion d'une longue affaire qui occupe la justice allemande depuis des années. Les pastafariens ont en effet installé dans la région des panneaux imitant les services religieux classiques pour annoncer leur culte, suscitant le courroux des autorités locales qui les ont interdits.

Du coup, l'Eglise pastafarienne avait saisi en première instance le tribunal régional de Francfort. Mais elle avait déjà échoué. Les juges avaient estimé qu'il manquait dans les statuts et discours de l'association l'expression d'un «rapport à une vérité qui dépasse l'homme et l'emplit tout entier, caractéristique des communautés religieuses», d'un rapport à Dieu.

Déjà refusé en Autriche

C'est la deuxième fois que l’Eglise «du Monstre en spaghettis volant» essuie un échec devant la justice. En juin 2014 déjà, mais en Autriche cette fois, le «Macaroni Suprême» du groupe avait sollicité le Bureau des cultes pour se faire reconnaître. Mais le bureau avait constaté que le pastafarisme ne pouvait être rattaché à aucune foi religieuse identifiée.

Le pastafarisme est une parodie de religion créée en 2005 par un étudiant de l'université d'État de l'Oregon, Bobby Henderson. Il entendait ainsi protester contre l'enseignement du créationnisme à l'école aux USA, qui conteste la théorie de l'évolution des espèces.

Les pirates vénérés

Du coup, le jeune homme avait professé sa foi en un dieu créateur surnaturel dont l'apparence serait celle d'un Monstre fait de spaghettis et de boulettes de viande, un monstre qui serait à l'origine de l'univers. Le mouvement avait même offert 1 million d'euros à qui lui prouverait le contraire. Cette parodie de religion vénère en outre les pirates comme étant les premiers pastafariens et affirme que leur constant déclin au cours des dernières années a entraîné un accroissement significatif de la température mondiale...

Aux Etats-Unis, des fidèles avaient eux obtenu en 2013 au Texas le droit de poser pour la photo de leur permis de conduire avec une passoire sur la tête. Ils souhaitaient dénoncer le fait que leur Etat n’autorisait le port de couvre-chefs sur des documents officiels que pour des motifs religieux.

(nxp)

Créé: 10.08.2017, 12h02

Articles en relation

«Avec le pastafarisme, la vraie religion reste intime»

Récit Créée pour interdire les cours de sciences aux créationnistes, l’Eglise du Monstre de spaghetti volant a trouvé des adeptes dans le monde entier, et à Lausanne. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La mort, lundi, dans l'explosion de sa voiture, de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia a provoqué une immense émotion en Europe. Le fils de la victime a accusé le gouvernement de complicité.
(Image: Bénédicte) Plus...