Dominique Arlettaz présidera l'Hôpital du Valais

SantéRecteur de l'Université de Lausanne depuis septembre 2006, Dominique Arlettaz ne renouvellera pas son mandat. Il prendra la présidence de l'Hôpital du Valais dès le 1er septembre 2016.

Dominique Arlettaz quittera son poste de recteur del'UNIL fin juillet 2016. Il présidera le conseil d'administration de l'hôpital du Valais dès le 1er septembre 2016.

Dominique Arlettaz quittera son poste de recteur del'UNIL fin juillet 2016. Il présidera le conseil d'administration de l'hôpital du Valais dès le 1er septembre 2016. Image: YVAN GENEVAY-a

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dominique Arlettaz prendra la présidence du conseil d'administration de l'Hôpital du Valais dès le 1er septembre 2016. Il succédera à Charles Kleiber et à l'intérim mis en place après sa démission.

Dominique Arlettaz est recteur de l'Université de Lausanne depuis septembre 2006. Il ne briguera pas un troisième mandat et quittera son poste de recteur fin juillet 2016, a indiqué l'Etat du Valais mercredi dans un communiqué.

Agé de 59 ans, le Valaisan Dominique Arlettaz est titulaire d'un doctorat ès sciences mathématiques de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Il est notamment membre de l'organe de décision de la Convention intercantonale relative à la médecine hautement spécialisée, précise le canton.

Dominique Arlettaz succédera à Charles Kleiber qui avait donné sa démission en avril 2014. L'hôpital du Valais vivait alors une période de crise après notamment la démission du patron de la chirurgie, cible de nombreuses attaques.

L'intérim est assuré depuis par le vice-président du conseil d'administration, Hildebrand de Riedmatten. Il continuera à l'assumer jusqu'au 31 août 2016. (ats/nxp)

Créé: 09.12.2015, 16h26

Articles en relation

Hôpital du Valais: Charles Kleiber démissionne

Sion Le président du conseil d'administration de l'Hôpital du Valais a annoncé sa démission mardi. Plus...

L'Hôpital du Valais sous le feu des critiques parlementaires

Santé publique La commission d'enquête parlementaire a estimé que les problèmes étaient dus davantage à des personnes qu'à la structure. Plusieurs démissions avaient suivi après cinq ans de crise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.