Drague: l'après #MeToo

FEMINALe monde change, les codes évoluent. Draguer sans heurter est devenu un vrai défi

Image: Illustration: Lavipo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je viens de vivre une expérience désagréable. Je suis célibataire, peu sûr de moi et je me suis motivé à rencontrer quelqu’un. Seulement, lorsque j’ai abordé une femme sur une terrasse, celle-ci m’a rembarré, m’insultant. Après #MeToo, je ne sais plus si j’oserais refaire l’expérience»?

Robert, 28 ans

Réponse:

Le phénomène #MeToo est précieux dans la mesure où il libère la parole des personnes, souvent des femmes, qui ont vécu d’innombrables abus. De nombreux hommes ont pris conscience d’une réalité qui leur était invisible, ne l’ayant jamais vécue, ni dans le rôle de celui qui impose un comportement ni dans celui qui le subit. On peut espérer que ces phénomènes impactent la représentation sociale et favorisent des changements individuels.

Pour certains, ce phénomène a des conséquences sur les rapports de séduction. Lorsque vous désirez flirter avec une femme ou un homme, il y a presque toujours un temps plus ou moins court durant lequel vous nourrissez un désir sans savoir s’il est réciproque. Quand vous exprimez cette attirance par des actes ou par des mots, vous le projetez sur l’autre. Il ou elle va sentir votre message et y réagir selon son histoire et en fonction de sa conception de la séduction. Il y a évidemment des actes qui représentent des abus et des violences pour tous et toutes.

Confiance en soi

Dans votre situation, il semble que la femme que vous avez approchée ait réagi de façon défensive. Peut-être a-t-elle vécu énormément de situations désagréables avant de vous rencontrer. Il importe que vous travailliez sur la confiance, c’est-à-dire la capacité à croire en vous, en vos qualités et en vos compétences. L’expérience que vous présentez a pu avoir un impact négatif sur cette image de vous. Ne vous découragez pas et continuez à faire des rencontres. Plus celles-ci seront vécues positivement, plus votre confiance en sera renforcée.

Gardez à l’esprit que l’abus commence là où il n’y a plus de respect de l’autre. Demandez-vous concrètement si ce que vous faites ou dites va déranger la femme que vous souhaitez aborder.

Notre expert
Cette semaine envoyez vos questions à Nicolas Leuba, psychologue, psychothérapeute FSP, thérapeute de couple, spécialiste en sexologie SSS: nicolas.leuba@femina.ch


CE QUI SE PASSE SOUS LA COUETTE


Par Nicolas PoinsotPETITS MOUCHOIRS Selon une étude de l’Université de Dresde, se moucher avant l’amour ferait augmenter le plaisir sexuel. Le geste permettrait en effet de mieux capter les phéromones de son partenaire. Un peu tue-l’amour au moment des préliminaires, mais salutaire en cette période d’allergies.

MENU POUR 2 Pour maximiser ses chances de devenir parent, rien de mieux qu’une bouillabaisse. Les adeptes de poisson et de fruits de mer ont en effet le taux de procréation le plus élevé au premier essai, rapporte une étude publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.

CHARME AU POIL Vraie tendance ces dernières années, la barbe s’impose désormais comme la norme. Plus de 90% des hommes âgés de 24 à 35 ans en portent, dixit une enquête de Bic Shave Club. A noter toutefois que 34% des jeunes femmes préfèrent un chéri rasé de près.

Retrouvez plus de contenu Femina sur www.femina.ch

Créé: 18.06.2018, 10h04

Articles en relation

Quel(le) féministe êtes-vous?

Long format Le 8 mars reste l’occasion idéale de faire le bilan sur l’état du féminisme car, si la cause des femmes fédère particulièrement depuis #metoo, les moyens de la défendre diffèrent. Plus...

Des Vaudoises sortent du silence

Harcèlement sexuel La popularité des mots-clés #balancetonporc, #moiaussi et #metoo sur les réseaux sociaux en Suisse romande prouve l’ampleur du phénomène. Plusieurs victimes ont voulu témoigner. Plus...

Donald Trump s’emporte en s’attaquant au mouvement antiharcèlement #metoo

Etats-Unis Samedi, le président des Etats-Unis a défendu des hommes accusés de harcèlement sexuel. Sans un mot sur leurs victimes présumées. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.