Passer au contenu principal

Elles font encore des régimes après 65 ans

Une étude menée à Genève par la Haute Ecole de Santé le montre clairement: vieillir ne libère pas les femmes de la dictature de l’image. Explications et témoignages.

Instagram / robinwhitepetportraits

Crèmes fermeté, peelings chimiques, botox, sérums liftants, lotions hydratantes ou repas de substitution pour maigrir ne sont pas l’apanage des jeunes femmes. A 60, 65, 70 ans, et au-delà, elles sont encore nombreuses à se préoccuper de leur look.

Confirmant ce que d’autres (rares) recherches menées dans le monde sur la satisfaction/insatisfaction corporelle en lien avec le vieillissement avaient constaté ces dernières années, le Projet Twiggy, vaste étude lancée en 2018 par la Haute Ecole de santé de Genève (HEdS, HES-SO Genève), montre en effet que la dictature de l’apparence n’a pas d’âge.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.