Et si un sommelier sommeillait en vous?

FormationUne plateforme d’e-learning permet de mieux connaître le vin suisse. Destinée aux professionnels, elle est ouverte à chacun

Les niveaux sont composés de chapitres courts, qui passent de la botanique aux techniques de vinification, en passant par les régions viticoles et leurs particularités.

Les niveaux sont composés de chapitres courts, qui passent de la botanique aux techniques de vinification, en passant par les régions viticoles et leurs particularités. Image: SWISS WINE CAMPUS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quand un client veut du fendant et que le serveur lui demande «Blanc ou rouge?» ça fait un peu tache», sourit (jaune) Jean-Marc Amez-Droz, directeur de Swiss Wine Promotion (SWP). La caricature n’est heureusement pas généralisée, pourtant nombreux sont les bistrots qui emploient un personnel saisonnier peu, voire pas formé au service de nos crus. Pour combler les lacunes de ces «ambassadeurs» des vins suisses, SWP a lancé en mai une plateforme d’e-learning, qui passe en revue les bases de la viticulture, de l’œnologie et du service. Soutenue par GastroSuisse, cette formation gratuite sur internet a été élaborée en collaboration avec l’École du vin de Changins et l’École hôtelière de Genève. Elle rencontre un joli succès.

Volonté de mieux connaître

Le public cible est le personnel de restauration, mais la plateforme s’adresse aussi aux particuliers qui s’intéressent aux vins. Et ils sont de plus en plus nombreux, constate Jean-Marc Amez-Droz. «Notre récente étude sur le marché des vins suisses (MIS Trend, 2017) montre que le public estime peu connaître le vin. Or il en sait plus qu’avant!» constate Jean-Marc Amez-Droz. Si le consommateur juge ses acquis mauvais, c’est qu’il a la volonté de mieux connaître ce qu’il boit, comment cela a été fait, d’où ça vient, quel en est le producteur. Bref, on est assez loin du «Vous me mettrez un ballon de blanc, mademoiselle!»

Le parcours d’apprentissage, conçu techniquement par MobileTic.com, dure en tout une vingtaine d’heures effectives, estime SWP. Dispensé en quatre langues (français, allemand, italien, anglais), il comporte trois niveaux (débutant, amateur, expert). On y découvre les six régions productrices de vins suisses, les particularités des cépages locaux, leurs assemblages ou encore la meilleure façon de les servir et de les assortir aux mets du terroir.

Traduction en chinois

Connaissiez-vous le Hüttwiler Stadtschryber, vignoble le plus réputé de Suisse orientale (Thurgovie)? Saviez-vous que Genève compte 122 hectares de vignoble en «zone franche»? Et que certains vins blancs sont issus de raisins rouges? «Le niveau débutant peut paraître parfois un peu naïf, mais la palette des utilisateurs est très large et comprend des gens qui partent de zéro», indique Jean-Marc Amez-Droz. Parmi eux, des internautes étrangers, qui représentent 23% du trafic. «C’est la bonne surprise! Nous sommes en train de traduire les textes en chinois. Et nous proposerons à moyen terme de petits concours ou voyages d’initiation en lien avec la plateforme.» Le contenu est aussi appelé à évoluer. Ainsi, SWP imagine des niveaux supplémentaires, qui proposeraient par exemple une spécialisation par région viticole.

Question fréquentation, 2859 utilisateurs ont mordu à l’hameçon entre mai et décembre, 1033 se sont inscrits et 257 attestations ont été délivrées, dont 21 en anglais. La majorité (près de 60%) a opté pour la version française. Aussi, 46% des visiteurs sont des femmes, et également 46% ont entre 18 et 34 ans. Des chiffres qui réjouissent Jean-Marc Amez-Droz: «Cela confirme la demande croissante de ces nouvelles populations de dégustateurs.»

www.swisswine-campus.ch

Créé: 11.01.2019, 11h08

Une base pour les pros

Gilles Meystre, président de GastroVaud, a tout de suite cru en la démarche. «L’outil est juste pour la nouvelle génération de restaurateurs.» Il n’imagine toutefois pas que ces cours en ligne puissent être exigés comme prérequis pour une formation cantonale, ils seront en revanche recommandés. «J’aimerais que cela devienne un réflexe chez nos membres actifs déjà formés, soit le gros des troupes, de promouvoir cet outil auprès de leurs collaborateurs.» Ces cours gratuits et par niveaux peuvent en effet être suivis durant les heures creuses. «Mais il n’y a pas meilleure porte d’entrée que la dégustation. C’est après que l’on a envie d’approfondir la théorie.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.