Le Bla Bla met de la fraîcheur et de la simplicité à l’italienne à Vevey

Le coup de fourchetteLe nouveau restaurant d'Estelle Mayer à la Grande Place est un must pour les amateurs de pizza et de décontraction.

Le gérant Mickael Cottet-Dumoulin et le barman Julio Luce, deux membres d'une équipe de service à la vivacité agréable.

Le gérant Mickael Cottet-Dumoulin et le barman Julio Luce, deux membres d'une équipe de service à la vivacité agréable. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un art de l’accueil comme on en rencontre rarement en Suisse dans cette catégorie de restaurants. Quand un petit grain de tempête interdit l’usage de la terrasse – pourtant un atout du Bla Bla –, c’est tout naturellement que le gérant vous offre l’apéritif, sens de l’humour en prime, pour s’excuser d’avoir dû vous caser dans un coin à l’intérieur. C’est simple et presque évident, mais cela ne se pratique hélas pas toujours…

Idéalement situé sur la place du Marché de Vevey, juste à côté de la Salle del Castillo, le nouvel établissement de la présidente de la Société des hôteliers Montreux-Vevey, Estelle Mayer (la Vevey House, juste au-dessus, ainsi que Le Coucou et le Tralala Hôtel à Montreux), joue décidément à fond la carte de la convivialité et de la décontraction.

Pizzas au mètre

Dans un décor boisé chaleureux, habilement bricolé avec des matériaux rigolos qui vont du miroir à la gouttière en cuivre malgache (!), le Bla Bla s’oriente vers les arts de la table de l’Italie, mais dans un esprit de petit combinard pas malhonnête du tout. Reine des lieux, la pizza s’y déguste au mètre (demi ou quart) avec le slogan «size matters» (la taille compte)!

Rouge ou blanche (sans tomate), elle se décline sur dix formules bien composées où l’on croise de nombreux ingrédients classiques (de l’anchois au jambon de parme en passant par la rucola) et quelques spécialités savoureuses comme la crème de truffe ou une «fromagère» riche en goûts péninsulaires. Dans l’idée du partage, le demi-mètre se laisse panacher de trois goûts différents.

Pour enrichir l’estomac et les papilles, la carte se complète avec la burrata, la planchette de charcuterie, des salades ainsi qu’avec de jolies portions de risotto (très crémeux mais al dente) et de lasagne maison. Côté vins, l’offre suisse et française est réduite mais bien sélectionnée, toujours disponible au verre. Dans les desserts, mention spéciale au fondant au chocolat, péché véniel qui bat sur le fil un tiramisu optant pour la fraîcheur. Les affamés peuvent aussi se rabattre sur la pizza… au Nutella! L’offre est encore amenée à évoluer à l’avenir. (24 heures)

Créé: 03.08.2018, 11h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...