Le local se dessine dans les plats comme dans les verres au Bistrot à Cully

Coup de fourchetteLes nouveaux gérants ont choisi une carte courte qui se renouvelle pour régaler les papilles des clients.

Les deux nouveaux gérants du Bistrot à Cully, Fernando Barbosa et Rolf Messmer.

Les deux nouveaux gérants du Bistrot à Cully, Fernando Barbosa et Rolf Messmer. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les gérants se succèdent mais le Bistrot, sur la place de l’Hôtel-de-Ville à Cully, reste, lui, fidèle à son cadre – toujours sobre avec ses murs gris souris – et à son adorable petite terrasse ombragée, très agréable par ces temps de canicule. Les derniers responsables ont quitté le navire après deux ans seulement. Quant aux nouveaux, ils n’ont eu qu’à traverser la rue pour s’installer. Rolf Messmer et Fernando Barbosa ont œuvré tous les deux dans les cuisines du Major Davel à Cully pendant plus de vingt-cinq ans. Les deux chefs ont choisi de mettre en avant une carte courte qui change régulièrement, en privilégiant au maximum des produits régionaux et frais. «Tout est préparé sur place», confirme Rolf Messmer.

Sur l’ardoise du soir qui annonce les suggestions d’entrées, on se laisse tenter par une salade estivale accompagnée de mozzarella, pleine de fraîcheur et parfaitement assaisonnée (16 fr.). Le vitello tonnato, lui, (18 fr.) est finement coupé et subtilement équilibré. Les gérants tiennent promesse dans l’origine locale des produits. Les filets d’omble meunière (35 fr.) proviennent d’une pisciculture de Chamby. Les jours de chance, le gérant arrive à obtenir du pêcheur quelques kilos de féra du Léman, mais c’est rare. Les filets de perche sont généralement importés d’Allemagne, de Pologne ou de France voisine. La cuisson du poisson comme des légumes, peu nombreux sur l’assiette malheureusement, est maîtrisée et on sent le «fait maison». À l’exception des frites. Dommage! L’entrecôte avec sa sauce au vin rouge (de la boucherie Nardi, à Cully) est de qualité, juste pas assez saignante à notre goût. On apprécie la simplicité des assiettes qui met d’abord le produit en avant. Mention spéciale au service particulièrement réactif et attentif aux demandes des clients.

Les desserts suivent eux aussi les saisons. La coupe Romanoff (10 fr.) avec ses fraises, sa boule vanille et sa crème Chantilly, remplit sa mission avec des fruits bien mûrs. Le sorbet abricot se déguste sans faim. Côté boissons, les vins proposés célèbrent uniquement Lavaux avec deux blancs (chasselas à l’honneur) et deux rouges qui se renouvellent chaque mois.

Créé: 26.07.2019, 14h48

L'adresse

Le Bistrot

Place de l’Hôtel-de-Ville 6
1096 Cully
Tél. 021 799 55 50
www.bistrot-cully.com

Fermé dimanche et lundi



Courte carte de plats régionaux qui change souvent



De 70 à 90 fr. par personne avec boissons



Petite sélection avec uniquement des vins de Lavaux

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...