À la Taverne du Château, on y vient de loin

Esprit des bistrotsA Aigle, dans le quartier historique du Cloître, le célèbre café s'épanouit dans la convivialité.

Les exploitantes Bibiane Dumas (à droite) et Rita Würsten, professionnelles confirmées de la restauration, ont repris la Taverne  du Château il y a un peu  plus d’un an.

Les exploitantes Bibiane Dumas (à droite) et Rita Würsten, professionnelles confirmées de la restauration, ont repris la Taverne du Château il y a un peu plus d’un an. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Autrefois Café de la Montagne, puis Café du Château, le joli bistrot à belle façade du quartier du Cloître à Aigle est devenu la Taverne du Château en 1998 sous la houlette de Willy Quartenoud, qui a agrandi ce café typique et bien vaudois d’une magnifique salle de restaurant de 40 places. Un chaudron, des peintures murales, des frises de bois sculpté, un petit balcon donnent à l’espace un cachet évident, une ambiance chaleureuse.

Une cuisine copieuse et peu chère

«C’est le côté familial, convivial qui fait tout le charme de ce bistrot. On y retrouve des amis très souvent, on y fait des rencontres quelquefois», résume Jacqueline qui s’y rend régulièrement depuis le centre d’Aigle. Certains s’en souviennent, le musicien chablaisien Vincent Barbone qui l’a administré dans les années nonante en avait fait «la plus petite scène de Suisse romande».

Au cœur donc de ce quartier médiéval du chef-lieu du district, le bâtiment qui abrite la Taverne est moins ancien que l’église ou le château, emblèmes de la cité, mais il a quand même été édifié en 1750, selon une fiche de l’ECA. Le troquet a été augmenté de deux niveaux en 1853, le transformant en maison d’habitation. Aux beaux jours, la petite terrasse autorise les touristes à un repos mérité après la visite du château et de ses jolies ruelles.

La première pierre de l’édifice aurait été posée en 1750.

La Taverne est aujourd’hui gérée par Bibiane Dumas et Rita Würsten, deux professionnelles avisées de la restauration. «Bibi», comme la surnomment amicalement ses clients, a administré entre autres une buvette à Saxon, le restaurant de La Poste à Charrat ou le Café-Restaurant de Panex. Rita n’est pas en reste. «J’ai dirigé l’hôtel garni La Fontaine à Bex, une crêperie toujours à Bex et j’ai travaillé dans un restaurant à Moudon.»

Depuis un peu plus d’un an, Rita assure le service à la Taverne, quand Bibiane s’active aux fourneaux. Ici, on mange bien et pour pas cher: 18 francs la formule avec entrée, plat du jour, dessert, du mardi au vendredi inclus. «Cette semaine j’ai fait par exemple un émincé de bœuf. La semaine dernière, des pieds de porc», glisse «Bibi». D’autres mets ravigotants sont aussi au menu: tripes, bouilli, ragoût, papet vaudois ou choucroute. Sans compter les fondues: fromage, chinoise, bourguignonne. Le lundi, l’estaminet est fermé et les week-ends on mange à la carte. Et là, il y a les incontournables «chinoise de la Taverne», relevée à… l’abricotine, et la grande «salade de la Taverne» qui mêle jambon cru, lard sec, viande séchée et d’autres ingrédients selon l’humeur de Bibiane.

«Relax et chaleureux»

Rita dépose assiettes de fromage et charcuterie aux clients qui s’attablent à l’appel de l’apéro tous les jours vers 11 h. Ici pas de surprise, le vin est majoritairement vaudois, le solde venant du Vieux-Pays. À la Taverne, on retrouve majoritairement des habitués qui font le déplacement exprès de tous les quartiers d’Aigle, d’Ollon ou de Villars. «On ne se donne pas rendez-vous, surtout pas. On y vient et on se retrouve quelquefois seul avec soi-même, plus souvent entre copains et, là, la table est quelquefois trop petite», annonce Willy. Il vient au bistrot depuis Ollon «depuis des décennies». Franz fait partie de ces «copains». L’Aiglon à la retraite apprécie le côté chaleureux, familial, unique de la Taverne «qui n’a aucun équivalent à Aigle».

Quand il était encore en activité, Louis y venait «pour affaires». Désormais c’est pour le plaisir. Ce jour-là, il est flanqué de son ami Simon, un Anglais bon teint de Birmingham installé à Villars depuis deux décennies et qui connaissait «Bibi» à Panex. «C’est la dernière fois que je viens cette année. À partir de la semaine prochaine, place au ski.» À la Taverne, il a fait la connaissance de Lorenzo, qui habite à 500 m et qui s’attable plusieurs fois par semaine pour «le côté relax et chaleureux» de l’estaminet.

Ces habitués viennent donc surtout à l’apéro, quelquefois ils y restent pour manger. Souvent, ils traversent l’antique venelle pour aller boire un autre coup ou plusieurs en face, au Caveau du Cloître situé dans une ancienne maison vigneronne du XVIe siècle, propriété de l’Association vinicole d’Aigle. Demain, ils reviendront boire un coup de blanc à la Taverne.

Créé: 23.12.2018, 11h00

Les gens



Simon, Anglais bon teint, descend régulièrement de Villars.



Lorenzo apprécie le bistrot pour «son côté relax et chaleureux».

La Taverne du Château, ch. du Cloître 38, 1860 Aigle.

Tél. 024 466 24 49

www.taverne-du-chateau-aigle.ch

Articles en relation

À L’Écusson vaudois, c’est chez Ecoffey

L'esprit des lieux A Bottens, Aline Hutter représente la 4e génération de la famille aux commandes de ce lieu typiquement vaudois. Plus...

Les traditions ont du bon à La Reine Berthe

L'Esprit des pintes Dans une décoration toujours extraordinaire, les plats du terroir tels que tripes, langue ou papet sont les rois dans ce café populaire de Payerne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.