Une adresse luxueuse mais pas snob pour un après-ski d’exception

Le coup de fourchetteLe restaurant l'Avenue Montagne propose des spécialités locales revisitées dans un cadre cosy et accueillant.

Axel Rüdlin, nommé chef de l’année 2017 par «Bilanz».

Axel Rüdlin, nommé chef de l’année 2017 par «Bilanz». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Park Hotel de Gstaad est le plus ancien palace de la station. Majestueux, ce centenaire peut impressionner les clients potentiels, mais sa propriétaire, Dona Bertarelli, a fait en sorte que tout le monde s’y sente bien, que l’on pousse ses portes pour un séjour luxueux prolongé ou pour y boire un verre.

Entièrement rénové et décoré avec goût par l’architecte d’intérieur Federica Palacios, le restaurant Avenue Montagne s’inscrit parfaitement dans cette philosophie d’accueil. Aux fourneaux, le talentueux chef Axel Rüdlin – élu chef de l’année 2017 par le magazine Bilanz – concocte des plats superbes et légers inspirés par les produits et les traditions du Saanenland.

De la ferme directement à la table

Fidèle à son concept «de la ferme à la table», il magnifie par exemple en entrée la truite bio de Zweisimmen, servie en trois façons et agrémentée de caviar de truite ainsi que de carpaccio de fenouil et de poire (29 fr.), dont la fraîcheur explose en bouche. Une option légère contrastant avec l’onctueuse offre de fromages, comme cette tomme de Rougemont cuite au four accompagnée d’un pesto à la truffe et au persil, de lardons et de pommes de terre ratte (32 fr.).

Ici, on compose son menu au feeling, avec des entrées parfois plus copieuses que certains plats. Et pour ceux tentés de saucer, des miches de pain à rompre et à partager, au centre de la table, rappellent qu’on se trouve au cœur d’un monde rural. Sauf qu’ici on déguste du beurre saupoudré d’une poudre de pumpernickel aussi originale que somptueuse.

Tour gastronomique de la région

Les viandes et les poissons occupent une belle place dans ce menu très varié, mais les légumes ne sont pas en reste, comme cette courge musquée accompagnée de fromage de chèvre de Saanen et d’artichauts (45 fr.)

Le tour gastronomique de la région se poursuit avec les desserts, du yaourt de Schönried au crumble végane avec pommes des vergers avoisinants (18 fr.). Dans les verres des vins suisses – surtout valaisans –, mais également de bien plus loin pour satisfaire les palais plus curieux. (24 heures)

Créé: 05.01.2018, 09h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.