Passer au contenu principal

André Jaeger quitte ce Fischerzunft qu’il a fait briller

Personnalité majeure de la cuisine, le chef ferme son Fischerzunft et ouvre un nouveau chapitre: la retraite.

André Jaeger et Jana Zwesper, complices au Fischerzunft comme dans le privé, s’en iront goûter le monde.
André Jaeger et Jana Zwesper, complices au Fischerzunft comme dans le privé, s’en iront goûter le monde.
DR

Midi sonne au Fischerzunft. La salle à manger est bondée. «C’est tellement touchant! Je n’aurais jamais pensé avoir tant de monde pour mes derniers mois d’ouverture!» Sa tasse à café entre les doigts, André Jaeger savoure l’instant, ému. Le 25 juin, il servira ses dernières assiettes, après quarante années au piano de cette institution schaffhousoise, vite devenue nationale. «A l’époque, en Suisse alémanique, il n’y avait que Stucki et Jaeger, se souvient le Vaudois Gérard Rabaey, lui aussi retraité. C’est grâce à eux si, aujourd’hui, cette région est aussi riche en bonnes tables!» Un peu comme Girardet, rejoint par Rabaey, Ravet ou Pierroz en Suisse romande, André Jaeger a ainsi marqué le paysage gastronomique suisse. A 68 ans, donc, il s’apprête à écrire «Rücktritt» au menu de sa vie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.