Benoît Violier a connu l’honneur suprême au Quai d’Orsay

GastronomieLe chef de l’Hôtel de Ville de Crissier, sacré meilleur restaurant du monde par La Liste, a reçu sa distinction jeudi soir à Paris.

Benoît Violier, jeudi soir à Paris.

Benoît Violier, jeudi soir à Paris. Image: AFP / THOMAS SAMSON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quelle aventure! On se réjouit!» Benoît Violier a pris la direction de Paris, jeudi, en compagnie de son épouse, Brigitte, pour recevoir la plus belle des récompenses sous les ors du Ministère français des affaires étrangères. C’est bien là, avec le patronage du ministre Laurent Fabius en personne, qu’a été dévoilée la première édition de La Liste, ce classement des meil­leurs restaurants du monde, qui a sacré le chef de l’Hôtel de Ville de Crissier numéro un.

«Une lourde responsabilité»

«C’est une lourde responsabilité aussi», poursuit le Franco-Suisse de 44 ans qui a repris l’héritage de Fredy Girardet (qui l’avait engagé) et de Philippe Rochat (dont il a été le chef jusqu’à son départ en 2012). «Nous devons garder la ligne qu’ont instituée nos prédécesseurs, cette rigueur et ce souci de perfection. C’est une récompense pour nous qui avons repris l’adresse, certes, mais c’est surtout pour toute l’équipe de Crissier. On a fêté la nouvelle ensemble au champagne la semaine dernière.»

Experts anonymes

Cette nouvelle Liste se veut la réponse au classement des World’s 50 Best Restaurants, un classement annuel lancé il y a une décennie en Grande-Bretagne, sur la base de notes d’experts anonymes. Le nouveau palmarès distingue les 1000 meilleurs restaurants du monde en compilant les notes de 187 guides gastronomiques, pondérées par des avis d’utilisateurs de sites participatifs genre TripAdvisor et des critiques de presse. Derrière Crissier, on retrouve le new-yorkais Per Se, le tokyoïte Kyo Aji et le parisien Guy Savoy. A la 5e place, le Schauen­stein d’Andreas Caminada, à Fürstenau, dans les Grisons, complète le triomphe suisse.

Le gotha de la gastronomie mondiale a donc pu célébrer la victoire de Benoît Violier à Paris. Lui-même était soufflé par les retombées: «On a reçu des messages du monde entier, de Sydney, de Singapour ou d’ailleurs. Une de nos clientes prétend qu’on ne parle que de nous à New York depuis un an. C’est difficile à croire.» (24 heures)

Créé: 17.12.2015, 21h29

Articles en relation

Le restaurant de Benoît Violier est désormais un fringant sexagénaire

Crissier Benjamin Girardet s’installait à l’Hôtel-de-Ville en 1955. Son fils, le légendaire Frédy, lui succédait dix ans plus tard. Plus...

Le gibier à plume a enfin droit à sa bible avec Benoît Violier

Cuisine Le chef de Crissier a consacré six ans à une vraie encyclopédie de la chasse aux oiseaux sauvages dans laquelle il a mis ses recettes Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.