Les bricelets, la douceur en partage

Recette de lecteur 1 /5A Noël, cette spécialité se prépare comme elle se déguste: en famille.

Jeanne-Marie Papis, de Corsier-sur Vevey, roule 300 bricelets en un après-midi pour les distribuer à ses proches.

Jeanne-Marie Papis, de Corsier-sur Vevey, roule 300 bricelets en un après-midi pour les distribuer à ses proches. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A tous ceux dont la mamie ne fait pas de bricelets, il y a un truc qui manque. On en a tous mangés, mais encore faut-il connaître l’odeur qui envahit une maison quand on vient juste d’en préparer. Chez Jeanne-Marie Papis, à Corsier-sur-Vevey, l’occasion se présente une fois par an, pas plus. Les bricelets, c’est une tradition de Noël. Ou plutôt de l’Avent, puisqu’elle met la main à la pâte dès les premiers jours de décembre.

De mère en fille

Cette année, comme d’habitude, la charmante grand-mère fera équipe avec l’une de ses deux filles, établie non loin de là, à La Tour-de-Peilz. Objectif: préparer quelque 300 bricelets en un après-midi pour pouvoir les distribuer à la famille, aux voisins et aux amis. «C’est plus facile quand on est à deux!» C’est qu’avec les bricelets, le défi n’est pas tant de préparer la pâte: Jeanne-Marie s’y prend un jour à l’avance pour bien laisser reposer le mélange crémeux. Là où l’union fait la force, c’est au moment de passer les bricelets au fer pour en faire de belles flûtes croustillantes. «Ce qui est difficile, c’est de les enrouler. Il faut aller très vite.» Une fois doré à point, le bricelet durcit à toute vitesse. Si on attend trop, impossible de lui donner la forme que l’on veut. D’où l’utilité d’agir à quatre mains.

«C’est surtout un moment convivial. On passe l’après-midi à babiller, avec ma fille. C’est un partage que j’aime beaucoup.»

Mais il n’y a pas que le côté pratique. «C’est surtout un moment convivial. On passe l’après-midi à babiller, avec ma fille. C’est un partage que j’aime beaucoup.» Ce moment, Jeanne-Marie le vivait autrefois avec sa mère, qui lui a transmis sa recette. Et qu’importe si, à l’époque, on ne partageait pas autant de secrets autour du fer à bricelets. «A l’époque, on était plus concentrées sur ce qu’on faisait. Mais il y avait toujours cette chaleur, ce bonheur de la période d’avant Noël.»

Souvenir d'enfance

Ses premiers bricelets, Jeanne-Marie les recevait de son grand-père paysan. C’était le temps de l’enfance dans le canton de Fribourg. «On n’avait pas tant de friandises, mais mon grand-père préparait cette douceur tout au long de l’année.» Un souvenir tendre, même si la recette n’était pas terrible: «Il mettait moins de crème dans sa recette, par économie.» Si les temps étaient durs autrefois, les choses ont changé et, aujourd’hui, on compte 2 litres de demi-crème pour 300 bricelets. «Certains dans la famille mettent même de la double crème… Ah ces Fribourgeois!» plaisante Jeanne-Marie.

Ses bricelets, elle les préfère un peu plus légers, et ils ne contiennent ni beurre ni œufs, contrairement à ce qui se fait parfois dans le canton de Vaud. Résultat: une douceur aérienne et caramélisée. A partager sans modération. (24 heures)

Créé: 14.12.2015, 09h02

Les bricelets de Jeanne-Marie Papis

Ingrédients pour environ 150 bricelets:

1 litre de crème entière
7 dl de vin blanc
1 dl de kirsch
400 g de sucre cristallisé
600 g de farine


Préparation

La pâte à bricelets se prépare dans l’idéal vingt-quatre heures à l’avance. C’est ce qui permet à tous les ingrédients de s’amalgamer parfaitement, en particulier le sucre. Les plus pressés pourront se contenter de laisser reposer cinq ou six heures, mais moins on attend, plus la pâte risque de coller dans le fer à bricelets. Autre astuce pour éviter cela: laisser reposer la pâte à température ambiante.

- Commencez par mélanger les liquides: crème, vin blanc et kirsch.

- Ajoutez le sucre en une fois, puis incorporez la farine petit à petit en
la tamisant au-dessus de la préparation. La pâte doit être épaisse et crémeuse.

- Réservez à température ambiante pendant vingt-quatre heures.

- Déposez une bonne cuillère à soupe de pâte au centre du fer à bricelets huilé et chauffé. Pressez, puis sortez le bricelet une fois qu’il est bien doré.

- Roulez les bricelets dès qu’ils sont sortis du fer, avant qu’ils ne durcissent.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.