C'est en famille que les Allegra remplissent leurs assiettes de joie

Coup de fourchetteDepuis juillet, les hommes de la famille officient en cuisine et les femmes dans la salle du Restaurant du Tennis de Vidy.

Parents et enfants travaillent ensemble, Daniele et Adriano en cuisine, Letizia à la pâtisserie et Milena en salle.

Parents et enfants travaillent ensemble, Daniele et Adriano en cuisine, Letizia à la pâtisserie et Milena en salle. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On aimerait que notre carte s’appelle «reviens-y». On la renouvelle souvent pour que le client essaie un autre plat à chaque fois.» Il y a de la générosité dans la cuisine et dans la voix de Daniele Allegra. Depuis le mois de juillet, il officie aux fourneaux du Restaurant du Tennis de Vidy, qui grâce à sa fermeture tardive (23 h) accueille aussi bien businessmen, sportifs ou amateurs de théâtre.

La salle à manger, très cosy, invite à s’y prélasser, grâce à ses nappes de tissu et sa vaisselle choisie avec goût. Choisie par qui? «Par nous quatre!» Les Allegra travaillent en famille pour la première fois. En cuisine, Daniele est secondé par son fils Adriano (22 ans) et par le petit ami de sa fille, Letizia (20 ans), qui s’occupe, elle, de la pâtisserie avant d’aller aider sa maman, Milena, au service. Ce sont d’ailleurs les enfants qui ont encouragé leurs parents à revenir en Suisse, là où ils s’étaient rencontrés dans les cuisines du Montreux Palace.

«Tous les plats sont imaginés par mes enfants et moi, explique Daniele. On n’est pas toujours d’accord sur tout. Nous, les Italiens, on parle fort et souvent avec les mains, mais je dois dire que jusqu’à maintenant nous sommes ravis de l’expérience.»

Et cela se sent jusque dans les assiettes. En entrée, aussi bien la saladine d’automne avec son foie gras et ses fines tranches de magret que le carpaccio duo d’espadon mariné et fumé (plus sashimi généreux que tranches transparentes), 16 fr. chacun, étaient savoureux et apprêtés avec soin (joli croquant des graines de grenade). La froide bise automnale n’était plus qu’un lointain souvenir au moment de déguster la souris d’agneau braisée au Barolo (39 fr.), fondante à souhait, et la magnifique assiette de paccheri aux vongoles et queue de homard (33 fr.) infusés dans une bisque goûteuse qu’accompagnait parfaitement un Amarone della Valpolicella Farina (69 fr.) au velouté parfait.

Impossible, après avoir vu la vitrine de pâtisseries maison, de résister à une ultime gourmandise. Le tiramisu (8 fr.) était peut-être un peu liquide, mais le café gourmand (10 fr.) propose un parfait échantillonnage de la maîtrise de Letizia. «Reviens-y», on avait dit? (24 heures)

Créé: 30.11.2018, 11h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 18 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...