Le Café Vaudois est devenu joliment italien et Sibo à Echichens

Le coup de fourchetteMassimiliano Siboni a repris le restaurant tenu pendant 22 ans par Barbara Bean, et y propose des spécialités de la botte.








Le patron Massimiliano Siboni, italien voyageur en Suisse depuis sept ans, a baptisé son restaurant de son surnom, Sibo.

Le patron Massimiliano Siboni, italien voyageur en Suisse depuis sept ans, a baptisé son restaurant de son surnom, Sibo. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Café Vaudois, au centre de la commune d’Echichens, a été tenu par Barbara Bean pendant vingt-deux ans. La Portugaise d’origine a laissé depuis une année la place à un Italien voyageur, qui propose dans la salle joliment rénovée ou sur la terrasse une cuisine transalpine savoureuse et bien réalisée. Massimiliano Siboni est en Suisse depuis sept ans, après l’Italie et la Belgique. Il a baptisé de son surnom sa première adresse personnelle ici, et c’est joliment dit. Et il fait souvent référence à sa grand-mère, qui lui aurait transmis les bases de son art culinaire.

Bien sûr, Sibo propose des pizzas, larges et fines, généreuses, qui attirent une nombreuse clientèle. Les pâtes, elles, sont faites maison, comme ces maccheroncini allo scoglio, al dente et aux fruits de mer appétissants (32 fr.).

Mais il vaut la peine de chercher aussi plus loin que ces deux classiques italiens. Le risotto à la betterave arrive d’une belle couleur rosée, aux grains de riz parfaitement cuits, enrobés de taleggio. C’est fondant, c’est original et c’est bon (30 fr.). En entrée, on admire la planchette de dégustation qui réunit un joli choix de beaux produits italiens, où l’on voit que le chef se fournit chez de bons producteurs (25 fr.).

Les grosses crevettes sautées restent bien croquantes sous la dent, avec leurs gros morceaux de tomates San Marzano, et ce jus tomate, oignon et basilic à finir à la cuillère (24 fr.). Et on reste dans la même impression gourmande avec ces filets de bar saisis (un poil trop longtemps) avec une légère panure et, surtout, un choix de légumes individuellement cuits parfaitement (48 fr.). C’est simple d’approche mais cela comble les papilles (et les estomacs). Chaque mois, une région d’Italie est aussi mise à l’honneur.

Ceux qui veulent conclure resteront dans une ambiance italienne avec un choix classique et des glaces artisanales. La carte des vins propose un choix clair de crus d’Echichens et de la Péninsule, avec des crus au verre.

Enfin, le service est comme à la maison, chaleureux et efficace.

Créé: 29.09.2017, 10h44

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...