Passer au contenu principal

Carlo Crisci arrête le Cerf pour se réinventer

Le chef étoilé de Cossonay met un terme à l’aventure gastronomique qu’il mène avec son épouse depuis 1982. Ce n’est qu’un au revoir.

L'équipe du Cerf en 1982, avec Christine et Carlo Crisci au centre.
L'équipe du Cerf en 1982, avec Christine et Carlo Crisci au centre.
DR

On a encore huit mois pour aller goûter aux délices artistiquement mises en assiette du Cerf, à Cossonay. Le restaurant aux deux étoiles Michelin et 18/20 au Gault&Millau, lancé en 1982 par Christine et Carlo Crisci, s’arrête sous sa forme actuelle le 21 décembre prochain. «Cette annonce, nous la faisons pour ne pas prendre au dépourvu nos fidèles, nos habitués», explique Carlo Crisci, le regard sérieux. Cette donne posée, les yeux pétillent de nouveau. «Je ne suis jamais entré dans une routine, je ne suis pas lassé du tout. Mais il faut mettre un arrêt pour se donner le temps de préparer un virage à 180 degrés. Cette date, on l’a fixée pour convoquer le sort!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.