Cinq chefs vont cuisiner cinq soirs contre le gaspillage alimentaire

ConsommationDenis Corboz a invité cinq cuisiniers à travailler avec des produits récupérés par Table Suisse avant qu’ils soient jetés à la poubelle.

Gabriel Serero, fondateur de Conte-Goûts, propose une recette simple et colorée pour recycler ses restes de volaille.
Vidéo: ANETKA MÜHLEMANN


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est la troisième année que Denis Corboz propose ses soirées 2e service, où des chefs reconnus cuisinent avec les produits que recueille Table Suisse dans les magasins où ils auraient été jetés à la poubelle pour cause de péremption. En 2015, Éric Godot, le chef de la Clinique de La Source, avait inauguré le concept. L’an dernier, place à Guillaume Raineix, de l’Eligo, et François Grognuz, de la Brasserie de Montbenon, lieu où se tenaient ces drôles de soirées.

Cette année, ce ne sont pas moins de cinq repas qui sont à l’ambitieux programme de Denis Corboz (à gauche sur la photo ci-dessous), qui va investir l’antique salle du Cazard redécorée avec des objets recyclés. «Jusque-là, on avait un public de gens pour la plupart déjà convaincus. On aimerait toucher d’autres gens avec un prix plus populaire. Je sais que beaucoup espèrent participer à ce qu’on nomme aujourd’hui une expérience culinaire. À 60 francs tout compris (sauf les vins), c’est jouable», explique le musicien et conseiller communal socialiste.

Denis Corboz, à g., avec François Grognuz l’an dernier. Et, à droite, de haut en bas, Raphaël Rodriguez, Gabriel Serero, Lionel Rodriguez et Philippe Ligron, les autres chefs de ces cinq soirées antigaspillage

Le casting est relevé puisque cinq chefs lausannois et veveysans ont accepté de jouer le jeu. Voici donc, par ordre d’apparition, Raphaël Rodriguez, le chef créatif qui transporte les convives de l’Auberge de l’Abbaye de Montheron, «il adore les défis rigolos» (ma 19 décembre); Gabriel Serero, le créateur de Conte-Goûts, qui travaille aujourd’hui beaucoup sur les textures modifiées pour les personnes âgées, «un inventif passionné» (me 20); Lionel Rodriguez, le chef étoilé des Trois Couronnes, à Vevey, «qui a un vrai respect de la nature» (je 21); Philippe Ligron, à la tête des ateliers culinaires de l’Alimentarium, qui «réalise des odes à l’aliment» également sur les ondes de Bille en tête (ve 22 pour une soirée VIP); et enfin de François Grognuz (au centre), le chef de la Brasserie de Montbenon, hôte des épisodes précédents (sa 23). «Moi, j’ai toujours appris que rien ne se jette et que tout se transforme, explique Lionel Rodriguez. J’avais envie de donner un coup de main à Table Suisse qui fait un travail formidable pour les démunis, surtout quand on sait que beaucoup de relations sociales se nouent autour de la table.»

Nourriture sans valeur
«Dans les années 1970, un ménage consacrait environ 30% de son budget à l’alimentation, poursuit l’organisateur. Aujourd’hui, ce sont 6 à 8%. La nourriture a perdu de sa valeur et c’est pour cela que les gens la jettent si facilement.» Cent dix-sept kilos par an et par personne passent ainsi à la poubelle dans nos sociétés occidentales. «Nous ne voulons pas faire la morale, juste sensibiliser les gens. Avec ces soirées, on donne des trucs antigaspillage, des manières de changer nos habitudes. Certains le feront pour des raisons écologiques, d’autres pour des motifs sociaux ou pour économiser de l’argent, qu’importe? L’essentiel, c’est qu’on avance.»

Denis Corboz veut aussi mettre en lumière le travail de Table Suisse. Cette association récupère tous les produits alimentaires que lui donne le commerce de détail: des fruits hors calibre, du pain de la veille, des yoghourts qui arrivent à la date de péremption. «Quand les chefs ouvrent les camionnettes devant la cuisine, ils sont surpris de la qualité des produits et s’exclament: «Quoi! on allait jeter tout ça?» Ces cuisiniers connaissent les produits et savent quoi en faire», affirme l’organisateur. L’an dernier, Table Suisse a redistribué plus de 4000 tonnes de nourriture aux démunis. «Il ne faut pas oublier que la précarité augmente en Suisse, poursuit Denis Corboz. On le voit avec l’augmentation des demandes à Table Suisse, à la fréquentation des épiceries Caritas ou d’autres.» Heureusement, les stocks de nourriture dans les commerces augmentent avec les Fêtes… (24 heures)

Créé: 30.11.2017, 19h52

Seize ans de récolte

Table Suisse a été fondée en 2001 par Yvonne Kurzmeyer, qui avait vu le système fonctionner aux États-Unis. Adaptant sa version allemande à la Suisse, elle ouvre le premier site de Table Suisse à Berne. Aujourd’hui, l’organisation est implantée dans douze régions du pays et ses 37 camionnettes livrent chaque jour 16 tonnes de nourriture aux démunis.

L’association récolte ainsi dans le commerce de détail (Coop, Migros, Aldi, Manor, Denner…) des produits dont la date de vente est échue, mais pas la date de consommation. Ce sont donc bien des aliments tout à fait sains qui sont récoltés avant d’être redistribués à des soupes populaires, des foyers ou des institutions sociales. Elle a aussi développé une plate-forme numérique pour ceux qui veulent faire don d’excédents alimentaires.

Table Suisse organise chaque année une Journée de la soupe (c’était le 23 novembre) avec l’aide de restaurateurs qui offrent la recette d’un de leurs services.




2e service
Du 19 au 23 décembre
www.2emeservice.ch

Articles en relation

Les chefs cuisinent des restes à la Brasserie de Montbenon

Gastronomie Concocter un menu pour 180 convives avec des aliments passés de date, voilà le défi relevé par deux cuisiniers lausannois. Plus...

Lausanne à Table veut régaler encore plus tous les gourmands

Festival La 5e édition de la manifestation a encore élargi son offre d’événements aussi originaux que délicats ou inédits Plus...

Quand des aliments invendables ravissent les gastronomes

Lausanne Le repas gastronomique proposé samedi soir par le chef Eric Godot à partir de surplus de la grande distribution a agréablement surpris, et fait réfléchir sur le gaspillage alimentaire. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...