En Crettaz, la brebis dans tous ses états

TerroirsChez les Barroud, à Leysin, le lait de brebis bio se décline en fromages, yoghourts, caramels et même savons

En couple, Elisa et Yves Barroud ont un cheptel d’une trentaine de brebis.

En couple, Elisa et Yves Barroud ont un cheptel d’une trentaine de brebis. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En Crettaz, chez Elisa et Yves Barroud, tout est bon dans la brebis. Surtout dans son précieux lait. «Nous sommes les seuls dans la région à proposer des produits autour du lait de brebis entièrement bio», explique Yves, 39 ans, ramoneur de métier. Le couple élève avec passion un cheptel d’une trentaine d’ovinés, fraîchement tondus, et d’autres bêtes en moins grand nombre (lire ci-contre). «Ici, on fait de l’artisanat à quatre mains», relève Elisa, 36 ans, anthropologue, ex-enseignante, aujourd’hui collaboratrice au Musée des Ormonts.

Grands voyageurs, le couple s’est installé il y a quelques années dans la ferme familiale et pluriséculaire au cœur du hameau de Crettaz. Comme l’arrière-grand-père Barroud, Yves s’est lancé dans le fromage il y a environ un an, après avoir suivi un apprentissage. Avantage de l’exploitation – léguée généreusement par le père d’Yves, qui y œuvre encore – tout est à portée de main, entre la bergerie, le laboratoire, la cave où trônent de belles meules bien régulières, l’espace de vente. Et le chalet familial, dont la cour a accueilli l’été dernier les marchés d’Elisa. Elle organise cette année trois nouveaux rendez-vous: mai, juillet et septembre.

Ici, pas de vente de lait, tout est utilisé pour les produits maison. À 5 h chaque matin, Yves est dans sa bergerie. Il trait ses brebis et collecte deux litres et demi de lait par tête. La production est donc limitée. «Le rendement est la moitié de celui d’une chèvre, mais avec au final du lait plus riche, plus épais, que certains disent le plus proche du lait humain. C’est pour cela qu’il est bon pour les nourrissons et les petits enfants.»

Yves Barroud confectionne ses fromages, et les brosse chaque jour.

Le fromager décline sa production au lait bio et cru de brebis. Elle va de la pâte molle au mi-dur. Le produit phare de la maison est justement un mi-dur: le «Marcel», comme le prénom du petit garçon du couple. Les meules sont brossées chaque jour avec une saumure aux sept plantes médicinales. Nature, il développe un goût léger et suave. Raclé chaud, il enveloppe divinement les patates maison. Une des spécificités de ces fromages est l’ajout de produits naturels, par exemple des herbes maison dans «Fanfan», une tomme fraîche et délicate en bouche. D’autres fromages à caillé lactique sont agrémentés de thym, de pavot, de noisettes, de serpolet. Au rayon produits frais toujours, on trouve un petit brebis mi-dur aux éperviers, ou encore du sérac. Les yoghourts fermes et longs en bouche sont nature ou avec des confitures maison: fruits rouges, framboise, poire William.

Elisa fabrique des caramels et a trouvé de nouveaux débouchés, originaux. Elle a pris des cours avec une chimiste et produit des shampooings solides, mais surtout des savons avec 25% de lait frais, préalablement chauffé. Elle y ajoute de l’huile pour le solidifier et parfume le tout avec des macérats de calendula, de thym, de verveine ou de sauge qu’elle récolte dans son jardin. «C’est un peu de l’alchimie. En tout cas, c’est bon pour la santé. Mes clients m’ont rapporté que nos savons ont des vertus contre les peaux sèches et l’eczéma.» Elisa confectionne encore des coupons réutilisables à base de cire d’abeille et d’huile de jojoba pour emballer les fromages en lieu et place du film plastique. Et comme rien ne se perd chez les Barroud, le couple vendra prochainement des pelotes avec la laine de leurs chers ovins. (24 heures)

Créé: 11.02.2018, 12h19

Des simmentals, de l’agneau et du cerf rouge

Si la brebis et son précieux nectar représentent leur activité majeure, les Barroud élèvent d’autres bêtes. Toujours bios.

Juste à côté de la bergerie des ovins, on admire quelques belles vaches simmentals à la soyeuse robe pie rouge et blanc.

Les agneaux sont élevés un peu plus loin. Et à quelques encablures s’ébattent des cerfs rouges. «C’est mon père et un ami qui ont commencé cette activité il y a une quinzaine d’années. C’était alors le premier élevage de Suisse romande», dit Yves.

Il propose à la vente directe ou aux restaurateurs principalement des saucisses (douces et délicieuses) et de la viande séchée, ainsi que des quartiers.

Veaux simmentals, agneaux de lait peuvent également être achetés chez le producteur. On retrouve aussi toute la production Barroud sur plusieurs bonnes tables de la région.




Elisa fabrique des savons naturels et bio au lait cru de brebis. C’est bon contre la peau sèche et l’eczéma.


Fromages frais, yoghourts avec confiture maison, sérac font entre autres partie de la production locale.

L'adresse

Famille Barroud
Crettaz, 1854 Leysin
Tél.: 079 368 06 79

Page Facebook
Les ateliers en Crettaz-Famille Barroud-Produits BIO de montagne

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Affaire Girardin: Vevey en crise, paru le 19 mai
(Image: Valott) Plus...