Une délicieuse odeur d’Italie s’échappe du Tennis Club de Gland

Le coup de fourchetteRepris par Baptiste Colletti, l'endroit tout refait propose une séduisante cuisine transalpine.

Baptiste Colletti propose dans ce décor moderne la cuisine de son pays d’origine.

Baptiste Colletti propose dans ce décor moderne la cuisine de son pays d’origine. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis tout petit, Baptiste Colletti rêvait de faire de la cuisine. Une fois que l’on a goûté à ses plats, on regrette qu’il ait d’abord fait le choix de devenir informaticien. Ce quadragénaire a repris l’an dernier le Restaurant du Tennis Club de Gland après avoir monté, en 2012, une fabrique de pâtes à Coppet. C’est dans une salle fraîchement construite et encore peu décorée qu’il propose des assiettes aux saveurs de son pays d’origine, l’Italie.

Si l’inspiration vient du Sud, la burrata dégustée en entrée, elle, vient de Genève. Parsemée de fleurs séchées, elle laisse couler son cœur de fior di latte froid sur des lentilles tièdes parfaitement assaisonnées au vinaigre balsamique (18 fr.). De l’autre côté de la table, un tartare dont le bœuf se marie à merveille avec les tomates séchées et le basilic est servi avec de grandes tranches de chips maison, croustillantes à souhait (18 fr.). Parce qu’on aime ça, on aurait souhaité une pointe de piment en plus.

Avant d’entamer les plats principaux, on ne résiste pas à vider entièrement la corbeille de pain maison, encore tout chaud. Proposant une carte de pizze, le patron utilise la même pâte pour façonner son pain. Celle des raviolis al brasato – au bœuf braisé – est aussi faite sur place, avec des œufs pondus à Prangins. La farce, très goûteuse, mériterait presque que les raviolis soient servis sans la sauce tomate qui les enrobe, bien qu’elle ait le même goût que celle de la nonna (26 fr.). La tagliata, une tranche de rib eye de bœuf, est cuite au gril et saignante juste comme il faut (36 fr.). Elle est déposée sur un lit de roquette, qui prend tout son sens lorsqu’on déguste les deux ensemble. Accompagnée de frites maison à l’ancienne et d’une salade dont la sauce au curry mérite qu’on redemande une ration de pain maison.

Que des glaces sur la carte des desserts, mais qui valent le détour. Coup de cœur pour le parfum ananas rôti. A déguster sur la grande terrasse ensoleillée, où les parents peuvent laisser jouer les enfants sans souci, le restaurant étant situé dans le centre sportif. (24 heures)

Créé: 13.05.2016, 10h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...