Une enclave américaine pour déguster un burger sur une Harley

Bertrand Rouget, en blanc, entouré de la team HDiner. Image: V. CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Lorsqu’on passe la porte du HDiner, on laisse très vite Morges derrière nous pour se retrouver dans un restaurant au bord de la route 66 aux États-Unis. Les compartiments avec banquettes en cuir brodées à l’effigie du Diner, la moto accolée au comptoir, les néons rouges indiquant les toilettes, où le robinet est une pompe à essence et le lavabo une roue de Harley, tout a été soigneusement pensé pour que le client ait envie de prendre l’accent texan au moment de la commande.

La carte, format pochette de vinyle, ne trahit pas l’univers voulu par le patron, Philippe Meunier, aussi propriétaire du garage Harley-Davidson - d’où le «H» de l’enseigne - situé au-dessus. «Onion rings», burgers, «mac’n’cheese» (macaronis au cheddar), hot dogs, bagels ou milk-shakes sont concoctés dans la cuisine où officie Bertrand Rouget, qui a aiguisé ses connaissances en matière de cuisine de l’Oncle Sam durant 20 ans au Planet Hollywood ou encore au Hard Rock Cafe. «Nous allons chaque année aux États-Unis pour une convention Harley et l’esprit de ces «diners» nous plaît beaucoup. Nous avons voulu le reproduire ici», confirme Thomas Van Hove, directeur de l’Atelier Harley-Davidson et cousin du propriétaire.

Le voyage commence quand les doigts se saisissent des «chicken wings» ou ailes de poulet bien dorées, qu’ils trempent dans la sauce barbecue et puis des sticks de mozzarella croustillants accompagnés d’une salsa à la tomate (23 fr.). Au rayon des sauces, on apprécie le ketchup un poil sucré et très parfumé servi avec les «ribs BB King» (28 fr. 90). La chair des travers de porc est tendre et s’effiloche toute seule. Le steak haché du burger au bacon - présent en grande quantité - est un peu plus sec, mais l’authentique cheddar et la sauce HD compensent (18 fr. 90). Les frites, taillées en forme de longues barquettes, sont servies dans un verre à milk-shake (5 fr. 90). À ce dernier, l’on préférera une tranche de cheesecake, très dense, accompagnée de fruits rouges frais. Pour la terminer, ne finissez pas toutes vos frites! (9 fr. 90). (24 heures)

Créé: 11.05.2018, 11h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.