Passer au contenu principal

Étudier la roche pour connaître le vin

Des géologues et des vignerons ont travaillé dix ans sur les terroirs suisses. Le résultat de leurs travaux est publié.

Les régions suisses selon leurs roches.
Les régions suisses selon leurs roches.

Depuis le temps que l’on parle de terroir pour les vins, il était temps que des géologues se penchent sur la question. Bien sûr, il y avait eu la vaste étude lancée par les cantons romands il y a une quinzaine d’années, mandatant des experts français mais qui n’a guère laissé de traces dans le vignoble que des coupes de terre dans certains caveaux viticoles.

----------

A lire:Les jeunes vignerons suisses ont du talent

----------

Ici, l’association Roche et Vin est composée de géologues mais aussi de vignerons réputés, comme leur porte-étendard Henri Chollet, d’Aran-Villette. Depuis une dizaine d’années, ils étudient roche par roche le sous-sol des vignobles du pays pour tenter de trouver une relation entre la nature minérale et la dégustation olfactive des vins qui y poussent. Une terre riche en calcaire donnera-t-elle un cru différent d’un autre qui aura poussé sur le grès? Comme le dit l’association, «le géologue est une personne agréable et sociable qui aime boire un verre de vin en bonne compagnie et ce faisant, de telles questions géo-œnologiques se posent presque automatiquement». Et quel meilleur terrain d’études que la Suisse, avec ses sols, ses paysages et ses climats aussi variés?

Le résultat de leur travail a paru dans un coffret massif, à destination des spécialistes. Un premier gros volume pose les fondements du travail de la soixantaine de chercheurs. Ils admettent que le sous-sol n’est qu’une des composantes du vin, influencé bien évidemment aussi par le climat et par le travail du vigneron et de l’œnologue.

Les dix fascicules suivants sont consacrés aux dix régions viticoles qu’ils ont tracées géologiquement, sans tenir compte des AOC ou des frontières. Pour eux, tout le balcon lémanique, de Nyon à Lavaux, est d’un seul tenant, le Chablais faisant déjà exception.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.