Étudier la roche pour connaître le vin

LivreDes géologues et des vignerons ont travaillé dix ans sur les terroirs suisses. Le résultat de leurs travaux est publié.

Les régions suisses selon leurs roches.

Les régions suisses selon leurs roches.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis le temps que l’on parle de terroir pour les vins, il était temps que des géologues se penchent sur la question. Bien sûr, il y avait eu la vaste étude lancée par les cantons romands il y a une quinzaine d’années, mandatant des experts français mais qui n’a guère laissé de traces dans le vignoble que des coupes de terre dans certains caveaux viticoles.


A lire: Les jeunes vignerons suisses ont du talent


Ici, l’association Roche et Vin est composée de géologues mais aussi de vignerons réputés, comme leur porte-étendard Henri Chollet, d’Aran-Villette. Depuis une dizaine d’années, ils étudient roche par roche le sous-sol des vignobles du pays pour tenter de trouver une relation entre la nature minérale et la dégustation olfactive des vins qui y poussent. Une terre riche en calcaire donnera-t-elle un cru différent d’un autre qui aura poussé sur le grès? Comme le dit l’association, «le géologue est une personne agréable et sociable qui aime boire un verre de vin en bonne compagnie et ce faisant, de telles questions géo-œnologiques se posent presque automatiquement». Et quel meilleur terrain d’études que la Suisse, avec ses sols, ses paysages et ses climats aussi variés?

Le résultat de leur travail a paru dans un coffret massif, à destination des spécialistes. Un premier gros volume pose les fondements du travail de la soixantaine de chercheurs. Ils admettent que le sous-sol n’est qu’une des composantes du vin, influencé bien évidemment aussi par le climat et par le travail du vigneron et de l’œnologue.

Les dix fascicules suivants sont consacrés aux dix régions viticoles qu’ils ont tracées géologiquement, sans tenir compte des AOC ou des frontières. Pour eux, tout le balcon lémanique, de Nyon à Lavaux, est d’un seul tenant, le Chablais faisant déjà exception.

Créé: 15.02.2019, 14h07

Le recueil

«Roche et vin»
Collectif
Ed. AS Verlag, 612 p.

Articles en relation

Les jeunes vignerons suisses ont du talent

Portraits Gabriel Tinguely propose un beau portrait du vignoble suisse et de 44 de ses représentants originaux. Plus...

Le coteau du Dézaley incite à la verticale

Dégustation Onze producteurs de Lavaux font la promotion d'un chasselas comme vin de garde. Plus...

Le chasselas vieilles vignes: digne de son nom

FEMINA Vin complexe, il séduit par ses notes florales et sa minéralité. Et mérite d'être connu et surtout, reconnu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.