Passer au contenu principal

Chez John, on se régale de viande sur ardoise… pour une ardoise peu salée

Après seize ans à Vevey, John Grisetti a déménagé son établissement décontracté et goûteux à Territet.

D’une mère anglaise et d’un père italien, John Grisetti a posé ses ardoises de viande à Territet, après seize ans à Vevey.
D’une mère anglaise et d’un père italien, John Grisetti a posé ses ardoises de viande à Territet, après seize ans à Vevey.
Patrick Martin

LA spécialité de Chez John - The Roadhouse, c’est la viande sur ardoise. Elle est servie avec salade mêlée, pommes de terre et légumes sautés, et trois sauces. En format small (150 g), large (300 g) ou XL (600 g). Au menu crépitent sur la plaque ultrachaude un très tendre filet de bœuf suisse et une entrecôte particulièrement savoureuse de cerf néo-zélandais (41 fr. chaque part en modèle L). Autres viandes proposées: agneau, cheval, volaille.

John Grisetti, le patron, a développé sa formule durant seize ans à Vevey avec beaucoup de succès, avant de poser ses ardoises à Territet. Ce Vaudois, né d’une mère anglaise et d’un père italien, lui-même chef, a fait son apprentissage à l’École hôtelière de Glion.

Pas trop cher

La déco de son restaurant, qui compte 50 places, est élégamment sobre. Le patron est au four et en salle, sans stress, souriant. Convivial, il a toujours une bonne anecdote à raconter. Surtout, il est de très bon conseil. Aimant les produits frais, il propose beaucoup de mets à la commande, «24 heures à l’avance, ça joue». Pêle-mêle, le client peut demander moules, désossée de perches, tartare de bœuf au couteau, tripes à la milanaise, fondue chinoise à gogo.

Le boss n’assomme pas ses clients avec des prix… hors de prix. Chez John, l’ardoise en effet n’est pas très salée. «Un roadhouse, bien connu des Américains et que j’ai bien entendu adapté, c’est le type de resto où tu manges bien pour pas trop cher.» La fondue moitié-moitié est à 21 fr., les escargots bourguignons en entrée à 12 fr. la petite assiette. Quelques francs de plus pour la saladine de saumon. Le tartare avec salade, frites et toasts n’affiche que 25 fr. La carte des desserts, c’est bien clair, n’est pas l’attraction de Chez John. Le patron propose quelques douceurs, comme une crème brûlée ou un tiramisu (de 7 fr. 50 à 9 fr.). Sur demande, il annonce le medovik, gâteau russe très long à concocter, à base de miel et de lait concentré.

Au rayon vins, John peut déboucher une quinzaine de rouges, d’autant de pays différents: 29 fr. le frontignan, une thune au verre. Les rosés et blancs sont exclusivement vaudois.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.