Passer au contenu principal

Les dessous et les recettes de la cuisine élyséenne et politique

Le cuisinier du président sort un livre sur les tables de la République et ce qui se passe autour.

Guillaume Gomez, chef à l’Élysée.
Guillaume Gomez, chef à l’Élysée.
GETTY IMAGES

Guillaume Gomez est une star. Entré au service de l’Elysée en 1997, il en est devenu chef des cuisines en 2013. Passant le concours de Meilleur Ouvrier de France en 2004, il a pu porter le célèbre col tricolore à 25 ans déjà. Et puis, en 2011, il fonde l’association Cuisiniers de la République française, qu’il préside, et crée deux concours de cuisine.

Le voici qui publie un livre sur la gastronomie de la République, avec une cinquantaine de recettes venant des différentes cuisines de ministères ou d’ambassade. Surtout, il invite un historien à rappeler combien le repas gastronomique à la française, inscrit à l’Unesco, est important: «L’habitude de gouverner à table est installée depuis si longtemps dans ce pays qu’elle est devenue quasi impossible à éradiquer», affirme Jean-Robert Pitte.

Philippe Faure, ambassadeur à l’origine de la Liste qui récompense les meilleures tables du monde, rappelle combien la cuisine l’a aidé dans sa longue carrière diplomatique. L’ancienne ministre Roselyne Bachelot se rappelle de son premier repas politique, en l’occurrence des comices agricoles très généreuses en calories.

Enfin, Guillaume Gomez, très habilement, a recueilli les témoignages des trois dernières premières dames, de Carla Bruni à Brigitte Macron.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.