Le Megu à l’Alpina, un japonais au sommet

Coup de fourchetteDeux Japonais qui concrétisent l’ambition du premier restaurant que Megu a décidé d’ouvrir en Europe.

Marcus Lindner, Tsutomu Kugota et Eric Favre, directeur (de g. à dr.)

Marcus Lindner, Tsutomu Kugota et Eric Favre, directeur (de g. à dr.) Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un hôtel qui a deux restaurants et 34 points sur 40 au GaultMillau, ce n’est pas banal. Du reste, l’adjectif est totalement absent de l’esprit du visiteur qui pénètre dans l’antre de l’Alpina Gstaad, la nouvelle référence du luxe hôtelier dans la station oberlandaise. Côté cuisine, c’est pareil. Et si le Zurichois Marcus Lindner (ex-Mesa) supervise l’ensemble de l’offre, et s’attache d’abord aux fourneaux du Sommet (le nom du restaurant classique de l’hôtel), c’est à New York qu’on est allé chercher les deux Japonais qui concrétisent l’ambition du premier restaurant que la célèbre enseigne Megu a décidé d’ouvrir en Europe.

Dans un décor très réussi, entre esprit alpin moderne et références à la tradition nippone, les convives ont un œil sur le maître sushi Tsutomu Kugota, debout derrière son piano, qui interprète la carte conçue et réalisée par le chef Hideji Oda.

Le menu dégustation à 7 plats (175 fr.) offre la palette la plus complète. Il commence par un carpaccio de limande jaune, agrémenté de caviar osciètre élevé en Suisse, et d’un trait de sauce kanzuri (à base de yuzu et de chili). Le chef a pris le risque d’un assemblage de goûts presque antinomiques, mais le tout fonctionne bien et donne au palais un coup de fouet qui réjouit les papilles. Puis vient une asperge verte tout juste cuite, enrobée d’une panure de riz et réhaussée de citron et de piment, tenue par un bâton – et qu’on croque à la manière d’une «fusée» de notre enfance. Les saveurs sont bien équilibrées, même si, en longueur, l’asperge disparaît un peu vite. La salade orientale, avec légumes, graines, noix et huile de sésame pour accompagner une sole en sashimi, est moins originale.

Ensuite, place à l’assortiment de sushis et sashimis, avec leur soupe Miso Akadashi. Ingrédients irréprochables, goûteux, de très haute tenue. L’audace arrive au plat suivant: un mariage sino-japonais pour des crevettes Kanzuri croquantes (toujours cette obsession!) servies dans un beignet à la chinoise, surmonté de fils d’oignons frais frits. Enfin, le plat le plus théâtral: sous vos yeux, sur une pierre bouillante, le bœuf Wagyu Kagero que l’on flambe. La viande, tendre, est savoureuse à souhait. Attention à ne pas laisser traîner les ronds d’oignons sur la pierre, l’odeur de brûlé ne serait pas bienvenue…

Les douceurs allient du classique de bon aloi (la glace au thé vert, les fruits frais), de l’occidental japonisé (la crème brûlée au yuzu) et de l’original assumé (le cheesecake au wasabi). La carte des vins propose de jolies trouvailles suisses et des crus étrangers, du saké rare, et d’excellentes bières japonaises. Le service est agréable, l’atmosphère détendue, et les prix pas surfaits pour cette adresse de prestige.

Créé: 21.08.2015, 10h50

L'adresse

Megu, The Alpina Gstaad
Alpinastrasse 23,
3780 Gstaad.

www.thealpinagstaad.ch

Fermé lundi et mardi.

La table: ? ? ? ? Carte élaborée de haute cuisine japonaise.

La bourse: $$$$$ De 80 fr. à 250 fr. par personne avec boissons.

La cave: ? ? ? ? Beau choix suisse et international, et des découvertes.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.