Passer au contenu principal

Michel Roth, droit au but!

Le chef lorrain aurait voulu être footballeur. A Genève, sa cuisine franche et technique lui vaut tous les lauriers.

Michel Roth a trouvé une belle liberté d’expression à Genève.
Michel Roth a trouvé une belle liberté d’expression à Genève.
DR

«J’étais comme tous les jeunes de mon âge, je voulais être footballeur. Ou bien inspecteur de police.» Mais Michel Roth ne courra jamais après les voleurs ou les ballons. Le promu romand 2016 de Gault&Millau attrape plutôt les gourmets. Grâce à une cuisine technique et précise, au service du goût franc. Un peu comme si Sherlock Holmes avait rencontré Lionel Messi. Dans le restaurant de l’Hôtel Président Wilson – si justement nommé le Bayview –, le chef regarde les platanes qui perdent leurs dernières feuilles face au lac. On lui demande ses inspirations. «Ma faiblesse, c’est le Japon. La manière incroyable qu’ils ont de mettre en avant des fabuleux produits de façon épurée. Même lorsque les plats sont très travaillés, ils gardent cette apparence de simplicité évidente. C’est fascinant, frais et léger à la fois.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.