Passer au contenu principal

Des minicakes riches en superaliments

Fraîchement arrivée du Brésil, Luciana Esteves a imaginé un en-cas gourmand et sain où l’avoine et le quinoa ont remplacé la farine de blé

Les cakes les plus vendus sont au chocolat. Ils se déclinent aussi à la pomme, à la banane, à l’orange et à la carotte.
Les cakes les plus vendus sont au chocolat. Ils se déclinent aussi à la pomme, à la banane, à l’orange et à la carotte.
Philippe Maeder

Par amour, Luciana Esteves a traversé l’Atlantique, quitté un emploi prenant dans le marketing digital à São Paulo pour rejoindre à Lausanne Bruno, son compagnon, Brésilien comme elle. «C’était un nouveau départ dans un pays dont je ne connaissais ni la culture ni la langue», dit-elle dans un français qu’elle maîtrise déjà très bien. Elle n’aurait jamais imaginé qu’un an et demi après son arrivée en terre vaudoise, elle serait déjà à la tête de sa petite entreprise de cakes faits maison et riches d’ingrédients bons pour la santé.

«Au départ, je voulais prendre quelques mois sabbatiques afin de réfléchir à un nouveau projet professionnel. Pour m’occuper, j’ai ressorti une ancienne recette de cake que je préparais déjà à 8 ans pour les anniversaires de mes amis. Je m’en suis inspirée et je l’ai adaptée à mon alimentation d’aujourd’hui où je privilégie au maximum les ingrédients sains.»

La Brésilienne de 39 ans décide donc de remplacer la farine de blé par de l’avoine, des graines de chia, de lin et de quinoa. Le lait est d’amandes tandis que le beurre cède sa place à l’huile de coco. Enfin le sucre n’est pas raffiné mais de canne complet mélangé à une déclinaison originaire de la fleur de coco. «Il m’a fallu de nombreux essais pour trouver le juste équilibre afin qu’il soit à la fois moelleux et savoureux.» Bruno est son premier testeur. «J’en mangeais tout le temps jusqu’au jour où je me suis dit que j’allais grossir si je continuais comme ça, raconte-t-il. Mais Luciana m’a dit qu’avec ces ingrédients, il n’y avait pas de risque puisque sa pâtisserie est riche en fibres, en oméga 3 et qu’elle possède moitié moins de glucides qu’un cake traditionnel.» Luciana ajoute: «Un cake de 50 gr au chocolat contient 150 calories, plus léger qu’une barre de céréales.»

Bruno en apporte à ses collègues dans la multinationale brésilienne où il travaille et les compliments pleuvent, suivis de commandes. Quelques semaines plus tard, le couple loue un petit emplacement au marché de Lausanne pour tester les créations de Luciana sur un public moins conciliant que les amis. «Les retours ont été positifs et les remarques que j’ai reçues m’ont aidée à améliorer ma recette», dit-elle en remplissant à la main les 50 petits moules de son mélange, parfumé ce jour-là au chocolat. Elle fait appel à une nutritionniste pour affiner l’équilibre des ingrédients puis propose à la vente ses premiers produits, baptisés «smart cakes» (cakes intelligents), à une épicerie de l’Université de Lausanne, où elle avait l’habitude de se rendre lorsqu’elle suivait ses cours de français. Elle frappe de porte en porte aux endroits qu’elle fréquente, de la cafétéria d’un grand magasin de mobilier à une boutique bio où elle achète ses graines. «Je n’avais pas de stratégie marketing en tête pour présenter mes cakes. J’y suis allée spontanément et les gens ont apprécié mon produit.»

Aujourd’hui, elle a abandonné sa cuisine, trop petite, pour réaliser sa production (près de 1200 pièces par mois pour ses 13 points de vente) dans le laboratoire de la boulangerie d’Eric Bezuchet à Pully-Nord, à deux pas de son appartement.

«Il y a trop d’oméga 3 pour moi dans les smart cakes», lance, taquin, le boulanger pendant qu’il assiste la jeune femme dans la préparation de la fournée du jour. Luciana rigole. «Avec lui, je cuisine et j’améliore mon français, c’est parfait!»

Liste des points de vente (Lausanne, Pully, Yverdon, Morges, Nyon et Etoy) sur le site www.lesmartcake.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.