Du Mirador du Mont-Pèlerin, on peut admirer la vue jusqu’au Japon

Le Coup de fourchetteLe palace a refait son restaurant, devenu japonais et élégant. Le résultat est très réussi.

Le chef exécutif Handoko Umar Susanto dans le décor très épuré du nouveau restaurant japonais du Mirador.

Le chef exécutif Handoko Umar Susanto dans le décor très épuré du nouveau restaurant japonais du Mirador. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un lieu à part, perché sur les pentes qui dominent les vignes et le lac. Mais l’Hôtel Mirador, au Mont-Pèlerin, a connu quelques années difficiles dans sa gestion, comme dans la tenue de ses restaurants. Racheté l’été dernier par le Chinois Hon Kwok Lung, déjà propriétaire des marques horlogères Corum et Eterna, il a retrouvé de l’allant, grâce aussi aux travaux de rénovation entamés.

Surtout, il a gagné un très beau restaurant japonais, dont le décor sobre, dépouillé et élégant a remplacé les tapisseries vieillissantes du Jardin. Et la terrasse offre toujours une vue superbe. Dans les cuisines, Handoko Umar Susanto est… Indonésien. Mais le long CV du jeune chef prouve une longue carrière dans la gastronomie de l’Empire du Soleil levant, dans toute une série de palaces du monde et même d’Engadine.

La carte, bien sûr, tourne beaucoup autour du poisson cru, mais le chef offre également une jolie palette de plats différents. Au chapitre des sushis, les sashimis de crabe des neiges ou d’anguille grillée sont parfaits de fraîcheur et de goût (27 ou 21 fr. les cinq). Les nigiri sont élégants, comme ceux à la coquille Saint-Jacques (10 fr. les deux). Et les makis se déclinent entre rouleaux fins, gunkan, uramaki et temaki. Là aussi, le maître sushi fait preuve d’originalité, avec par exemple ces «special futomaki» qui combinent anguille grillée, œuf de poisson, avocat, mangue, concombre et sauce teriyaki (30 fr. les six).

Dans le reste de la cuisine, on apprécie un joli choix de salades dont celle au thon tataki (23 fr.), une déclinaison de soupes, des tempuras à la pâte légère et pas grasse du tout. Et trois plats teriyaki autour du bœuf, du poulet ou du saumon (de 30 à 44 fr.). Les inconditionnels apprécieront également le choix de nouilles ramen, udon ou soba qui respectent le genre (de 18 à 22 fr.).

Peu de desserts japonais mais une carte des vins agréablement fournie et un service élégant complètent le choix. Et un service take-away est à disposition. (24 heures)

Créé: 16.03.2018, 11h56

L'adresse

Restaurant Hinata (Le Mirador)
Chemin de l’Hôtel-Mirador 5,
1801 Mont-Pèlerin.

Tél.: 021 925 11 11.

mirador.ch/fr/page/hinata

Fermé dimanche midi, lundi et mardi.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...