Le Ning Bo mise plus sur sa cuisine que sur son décor

LausanneLe restaurant chinois est situé au premier étage, et il propose une vraie gastronomie chinoise

Chuanjun Sun, le patron, dans le décor simple du Ning Bo, où il propose des plats chinois authentiques.?

Chuanjun Sun, le patron, dans le décor simple du Ning Bo, où il propose des plats chinois authentiques.? Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chuanjun Sun a ouvert son restaurant tout discrètement il y a deux ans à Lausanne, au premier étage de cet immeuble de la rue Pichard qui abritait auparavant le vietnamien Goûts d’Asie. Il faut donc repérer l’entrée, monter l’escalier pour arriver dans cette salle toute en longueur. La décoration est spartiate autour de ce bar qu’égaient étrangement quelques drapeaux suisses. Sans eux, on pourrait se croire dans une échoppe communiste de Pékin.

Et ça tombe bien, parce que, ici, on est dans un vrai restaurant chinois. S’il n’y a pas de dragons en bois sculptés ni de lanternes rouges façon Tintin dans Le lotus bleu, on évite aussi cette nourriture fadasse enrichie de glutamate qu’on trouve dans trop d’adresses chinoises. Une preuve supplémentaire de l’authenticité? Le nombre de Chinois qui viennent rapidement y manger.

Car, au Ning Bo, ça défile vite. La carte est à rallonges mais avec des apprêts originaux et parfois bien épicés. Et elle ne se limite pas qu’à l’Empire du Milieu. Les samosas empruntés aux voisins indiens sont bien croquants avec leur farce de légumes et leur sauce aigre-douce (3 pièces, 7 fr.). Les raviolis de crevettes, véritable test du cuisinier chinois, sont parfaitement réussis, avec leur pâte fine et des crustacés encore croquants (4 pièces, 8 fr.). Sinon, le chapitre des entrées propose aussi toute une gamme de brochettes, de nems, de travers de porc frits, etc.

Le canard rôti laqué est généreusement servi, avec une viande fondante et pas trop grasse (24 fr.). Le bœuf sauté au poivre noir est lui aussi largement servi, tendre et délicatement relevé par l’épice (21 fr.). Pour les végétariens, l’assortiment de légumes sautés propose un joli choix, encore al dente, dans une sauce suave (18 fr.).

Les desserts, rares, sont assez classiques dans le genre chinois. Le service est cordial mais sans excès de familiarité. Et la cave n’est pas la force de la maison. On est bien dans un bistrot, agréable, goûteux, mais pas idéal pour un repas romantique.

Créé: 03.09.2015, 18h24

L'adresse

Ning Bo

Rue Pichard 8, 1003 Lausanne.

021 311 56 12.

www.ningbo.ch

Ouvert tous les jours.

La table: Large carte de plats chinois et aussi asiatiques.

Le budget: $ Moins de 70fr. par personne, avec les boissons.

La cave: Choix très modeste.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.