Passer au contenu principal

À Paris, le Vaudois Laurent Magnin voit plus grand

Le Vaudois installé à Paris déménage son Arcane devant le succès que sa première étoile lui a amené.

Laurent Magnin poursuit son ascension parisienne.
Laurent Magnin poursuit son ascension parisienne.
JOANA ABRIEL

Décidément, le cuisinier vaudois monté à Paris vit une belle aventure. Laurent Magnin, l’enfant du Mont-sur-Lausanne, l’apprenti de Peter Baermann à la Grappe d’Or, le cuisinier de l’Hôtel-de-Ville de Crissier, a ouvert son Arcane sur la butte Montmartre en juin 2016. Et il a reçu sa première étoile Michelin un an et demi plus tard, après avoir déjà obtenu les louanges de Gilles Pudlowski qui le surnommait le «petit génie de Montmartre».

Pour le trentenaire, cette reconnaissance du guide rouge s’est accompagnée d’une reconnaissance publique, avec une fréquentation qui dépassait souvent les capacités de son Arcane, vingt et un couverts seulement, chouchoutés par sa compagne, Sophie Keller, historienne de l’art reconvertie.

Depuis le 19 avril 2019, il faut remonter la rue Lamark, pour passer de l’adresse originelle, au 39, pour arriver dans le nouvel Arcane, au 52. Les Suisses ont repris l’ancien Beauvilliers créé par Edouard Carlier pour poursuivre leur course aux étoiles. Quant à l’ancienne adresse, elle est destinée à devenir Le Petit Arcane, plus modeste. D.MOG.

L’Arcane

52 rue Lamark, Paris. Fermé dimanche. lundi et mardi midi. Menus dès 55 € à midi, 120 € le soir. www.restaurantlarcane.com

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.