A Saint-Légier, le Café de la Place a fait peau neuve et c’est réussi

Coup de fourchetteRepris par un nouveau patron, l'adresse propose une carte courte et variée.

Benoît Lüginbühl est bien entouré, avec Lucie Alexandre, Marie Schaffter et Marisa Feusi (de g. à dr.).

Benoît Lüginbühl est bien entouré, avec Lucie Alexandre, Marie Schaffter et Marisa Feusi (de g. à dr.). Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On pousse la porte du Café de la Place et on atterrit dans un bistrot vaudois tout ce qu’il y a de plus traditionnel, au mobilier patiné par les années et par les nombreux fidèles des lieux. On bifurque sur la droite et on arrive dans une vaste salle à manger, à la décoration aussi sobre qu’élégante. Idéal pour un repas romantique. Situé au pied du village de Saint-Légier, le Café de la Place accueille un nouveau chef depuis l’été, Benoît Lüginbühl. Et ses plats succulents méritent bien un détour.

Mets de saison

La carte, relativement courte et variée, fait la part belle aux mets locaux et de saison. En guise d’amuse-bouche, le velouté aux épinards est crémeux à souhait, et parsemé de petits morceaux de lard coupés très fin. Accompagné de blinis maison, le saumon gravlax (miel, moutarde et aneth) est délicieux (14 fr.). Même constat avec le velouté de chou-fleur à l’huile de truffes (moins fine que le vrai champignon, forcément, 10 fr.) et sur lequel flottent des petites fleurs et des croûtons. Un effort particulier a été porté sur la présentation de ces deux entrées, aussi agréables à la rétine qu’au palais.

Place aux choses sérieuses avec l’entrecôte de bœuf labellisée «De nos monts» (39 fr.). Une viande du coin donc, cuite à la perfection, tendre, juteuse et agrémentée d’une sauce au poivre… qui manque un chouia de poivre. Pommes frites allumettes et succulents légumes (céleri, carottes, courges et panais) complètent cette copieuse assiette. Dans les verres, un merlot bio mûri à Cully se marie bien avec l’entrecôte. Ceux qui préfèrent le poisson peuvent opter pour les filets de perche meunière (34 fr.), nappés d’une sauce mêlant citron et persil. Là aussi, la portion est généreuse.

Bémols au dessert

Petits bémols à l’heure des douceurs: le crumble aux pommes (5 fr.) est bon, mais les morceaux de fruit sont encore un peu trop croquants. Quant au fondant au chocolat (15 fr.), il est servi sous forme de gâteau compact, dont le cœur n’a rien de coulant. Pas de quoi, néanmoins, ternir un excellent repas servi par un personnel discret, souriant et de bon conseil. (24 heures)

Créé: 18.12.2015, 11h17

L'adresse

Café de la Place
Route des Deux-Villages 4,
1806 Saint-Légier.

021 943 10 37

www.cafe-de-la-place.ch

Fermé dimanche et lundi.

La table: ?? Carte relativement courte, locale et de saison.

Le budget: $ De 60 à 80 fr. par personne avec les boissons.

La cave: ? Joli choix de vins régionaux.

Articles en relation

A la Cézille, on fait une jolie fête aux produits du terroir

Coup de fourchette Jambon à l'os, botato, gratin de patates... Le terroir retrouve une place sympathique entre Bassins et Begnins. Plus...

Mamma Mia, des saveurs lombardes au pays de la reine Berthe

Le coup de fourchette Depuis le printemps, un air d’Italie bien savoureux souffle sur Payerne Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...