A Saint-Prex, la tradition dore les filets de perche et grille la viande

Le coup de fourchetteEn reprenant le restaurant reconnu, Alexandre Lisita n'a pas changé les spécialités.

Devant les fresques de Saint-Prex, le patron Alexandre Lisita (à g.) et son chef de cuisine, David Drentel.

Devant les fresques de Saint-Prex, le patron Alexandre Lisita (à g.) et son chef de cuisine, David Drentel. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Croix-Fédérale, à Saint-Prex, est un monument à la tradition lacustre depuis des décennies. Bien que sis dans la rue du Pont-Levis, à quelques centaines de mètres du Léman, le restaurant a toujours proposé des filets de perche comme spécialité, quitte à ne pas se fournir auprès des pêcheurs locaux très souvent en rupture de stock.

Quand il a repris l’adresse de Kurt Braun qui l’a longtemps exploité, Alexandre Lisita n’a pas voulu changer une formule qui marche. On peut donc déguster la spécialité lacustre dans le café au décor typique, en version 150 gr (29 fr. 80) ou 220 g (39 fr. 80). A ceux qui préfèrent la salle à manger plus cossue au fond de l’établissement, les poissons sont proposés en deux services et 220 g (40 fr. 80). Les filets sont petits comme il faut, saisis meunière avec ce joli goût de beurre et accompagnés de fines pommes frites maison dorées à la perfection. Les poissons viennent du lac de Constance ou d’Allemagne.

Il serait cruel de limiter les talents du chef – qui a pas mal bourlingué avant de s’installer ici – aux seuls poissons. Les deux cartes légèrement différentes déclinent des entrées classiques (carpaccio, foie gras au torchon, saumon cru mariné, jambon cru ou salade). Nous avons bien aimé cette belle fricassée de champignons mélangés et frais, goûteuse et encore croquante (18 fr. au café).

Pour les carnivores, Alexandre Lisita grille parfaitement de jolies viandes de bœuf, steak, entrecôte, tournedos ou chateaubriand (de 23 fr. 50 à 44 fr.). Et les sauces qu’il propose en accompagnement sont excellentes, comme cette déclinaison de béchamel à l’estragon (fleur-de-lys) ou celle à l’ail caramélisé. Originalité: outre les frites et la salade, on peut commander des légumes en supplément. Les enfants ne sont pas oubliés avec quatre menus à choix.

Les desserts ne dérogent pas non plus à la tradition, comme une carte des vins plutôt locale, mais ouverte sur la France et l’Italie. Enfin, le service est des plus aimables. (24 heures)

Créé: 22.01.2016, 11h02

L'adresse

La Croix-Fédérale
rue du Pont-Levis 10,
1062 Saint-Prex.
021 806 10 28.
www.la-croix-federale.com
Fermé lundi et mardi.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...