Vigneronnes et fières de l'être

FEMINADes vigneronnes marraines de la semaine du goût ont concocté un programme d'enfer pour faire découvrir leurs vins.

Céline Austing-Decollogny. Domaine de la Rochette, Boudry (NE)

Céline Austing-Decollogny. Domaine de la Rochette, Boudry (NE) Image: Corinne Sporrer

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un même amour du métier les réunit. Les Artisanes du vin, association fondée il y a vingt ans par trois drôles de dames, Marie-Thérèse Chappaz, Coraline de Wurstemberger et la regrettée Françoise Berguer, compte aujourd’hui vingt-deux membres sur l’ensemble de la Suisse.

«Nous sommes très liées, précise Sarah Meylan, vigneronne à Genève. Nous avons un métier fantastique, un peu particulier parfois quand il s’agit de jongler entre le travail et la famille. Je dirais que c’est un doux mélange.» Pour Noémie Graff, du domaine du Satyre, «il est important de défendre le goût, qui est bien mis à mal aujourd’hui. Le vin fait partie des aliments plaisir tout en conservant la spécificité du terroir.»

Pendant dix jours, du 12 au 22 septembre, les artisanes vigneronnes ne manqueront pas d’imagination pour surprendre, séduire, transmettre leur passion à travers différents événements: balades dans les vignes, dégustations à la cave, repas de chefs, il y en aura pour tous les goûts. Tour d’horizon.


Céline Austing-Decollogny


Domaine de la Rochette, Boudry (NE) Photo: Corinne Sporrer

Ici, le savoir se transmet de mère en fille et Céline Austing-Decollogny fait partie de la troisième génération. Elle a du caractère et elle y croit. Elle a convaincu ses parents de convertir le domaine en bio et de ne plus utiliser d’herbicides. Elle a repris les quatre hectares de vignes sur la commune de Boudry et propose, entre autres, un pinot gris vendanges tardives, un riesling-sylvaner et un œil-de-perdrix.

Pour la Semaine du goût, elles seront quatre femmes passionnantes… pour vous servir. Les vigneronnes Laura Udriet et Céline Austing-Decollogny s’associent à Marie-Laure Arm, de la pêcherie Arm, à Saint-Aubin, et Ariane Reynaud, de la boucherie du même nom, à Bôle. «L’idée est de retrouver une ambiance féminine. Nous allons préparer un copieux apéritif, style tapas, avec des bondelles sur toasts ou des planchettes de viande et charcuterie. Nous expliquerons les accords mets et vins. Nous parlerons peu et bien pour laisser le temps à la dégustation. Tout cela se fera au caveau de dégustation des vins de Boudry, une petite tour au milieu des vignes que l’on voit depuis l’autoroute. Un endroit magique.»


Sandrine Caloz


Cave Caloz, Miège (VS) Photo: Corinne Sporrer

Dans les vignes, les moutons gambadent librement. «Ils produisent du fumier, broutent nos parcelles et amènent de la joie dans notre métier», peut-on lire sur le site de la Cave Caloz, à Miège. Ici, on laisse la nature s’exprimer. C’est plutôt réussi, puisque Sandrine Caloz, jeune oenologue formée à Changins (VD), a été sacrée vigneronne Bio Suisse de l’année.

Pour la Semaine du goût, elle nous emmènera à la découverte des levures. «Comme le thème de la Semaine du goût est le pain, je voulais parler des levures, celles qui ont un rôle fondamental pour la transformation du raisin. Quoi de mieux que de discuter des levures sélectionnées, indigènes, de poursuivre avec les tannins ou les arômes, directement à la cave avec les odeurs des différentes fermentations, en dégustant certains moûts, en goûtant les lies de fond de cuve et en dégustant quelques vins en cours d’élevage.» Sandrine Caloz, passionnée et passionnante, saura vous dévoiler toutes les subtilités des levures avec un discours simple et précis. Elle vous parlera sûrement de l’humagne rouge, fierté du Valais, avec ses senteurs de myrtille et son aromatique de fruits.


Sarah Meylan


Domaine de la Vigne Blanche, Cologny (GE) Photo: Corinne Sporrer

C’est une histoire de famille dont elle représente la quatrième génération. Son riesling-sylvaner est emblématique du domaine de la Vigne Blanche. Il s’agit d’une des premières spécialités plantées à Genève, un cépage que Sarah Meylan a tenu à conserver alors que d’autres lui préféraient un chardonnay ou un sauvignon blanc. Un juste choix puisque son vin a décroché une médaille d’or au Grand prix du vin suisse.

Pour la Semaine du goût, Sarah Meylan invite les enfants à visiter le domaine et à préparer avec un chef étoilé un repas pour leurs parents. «J’ai envie de faire découvrir la ferme aux enfants, avec les poules et les lapins. Nous irons à la vigne, manger des raisins et au jardin prendre des tomates, des pruneaux, des herbes aromatiques. On récoltera ce qu’on peut afin de préparer un repas avec Tommy Byrne du Lion d’Or, à Cologny.» Le restaurant propose un menu accord mets et vins des artisanes de Genève, Cécile Dugerdil (domaine de la Printanière), Emilienne Hutin, Sophie Dugerdil (domaine Dugerdil) et Sarah Meylan.


Noémie Graff


Domaine le Satyre, à Begnins (VD) Photo: Corinne Sporrer Le pinot noir, emblème du Satyre depuis sa création en 1940, est une pure merveille. Troisième génération, Noémie Graff poursuit la tradition avec sa touche, son caractère, son talent. Pour la Semaine du goût, elle propose deux événements à ne pas rater, l’un au domaine, l’autre au musée. «Les accords vins et fromages sont très classiques, je trouvais qu’il était intéressant de voir que ça peut parfois ne pas fonctionner. L’exercice n’est pas si facile. Avec les fromages de Jacques Duttweiler, je vais servir un blanc et un rouge pour montrer que ça peut s’accorder… ou pas. Son fameux gruyère caramel se marie parfaitement avec mon chasselas 2018; chaud et solaire, son brillat-savarin s’allie avec mon pinot noir, mais si on inverse, c’est beaucoup moins concluant.» Noémie Graff prolonge les festivités au Musée romain de Vidy (VD). Il sera question de concocter un menu romain et un autre gaulois avec quelques excellents vins du domaine. Une guerre des goûts qui risque de mettre tout le monde d’accord.

Créé: 25.09.2019, 15h11

Articles en relation

Rencontre de vigneronnes entre Bourgogne et Vaud

Terroirs L’Office des vins vaudois avait invité cinq Françaises et cinq Vaudoises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.