Les yogourts du Berceau ont un air de famille

TerroirÀ Château-d’Œx, Gaëlle Jordan transforme le lait produit sur la ferme familiale. Sa sœur, Solène Morier, met ces produits en valeur dans son épicerie en vrac.

Les produis de Gaëlle sont vendus dans l’épicerie de sa sœur Solène.

Les produis de Gaëlle sont vendus dans l’épicerie de sa sœur Solène. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Par la fenêtre du laboratoire de Gaëlle Jordan, on peut apercevoir les museaux des vaches de son père, Jean-Jacques Morier. À la ferme du Berceau, entre la matière première et le produit fini, il n’y a que quelques pas. Dans le local qu’elle a inauguré à la fin de l’année dernière, la jeune Damounaise a développé toute une gamme de yogourts et de crèmes glacées. Le lait nécessaire, elle le trouve auprès des vaches qu’élève son père. «Il livre chaque année 18'000 litres à l’industrie laitière. Je trouvais intéressant d’en valoriser une petite partie autrement», raconte Gaëlle.

Fromagère aux Mosses, la Damounaise fabrique occasionnellement le fromage sous les yeux des touristes au Restaurant Le Chalet, à quelques centaines de mètres de la ferme du Berceau. Au pays de L’Étivaz, c’est pourtant sur un nouveau créneau qu’elle s’est lancée, l’été dernier: «Il y a déjà énormément de producteurs de fromage dans la région. Pourquoi chercher à leur faire concurrence?» Sur le marché de la crème glacée, Gaëlle Jordan est quasi seule dans la région. Mocca, vanille, mûres ou encore mandarine, la sélection s’est élargie au fil des mois. De même pour les yogourts, qui se vendent forcément un peu mieux que les glaces en hiver. Les volumes restent encore modestes: «Je fabrique environ 15 litres de yogourts par semaine, conditionnés en pots de 110 et 180 g. Le but est avant tout de m’adapter à la demande.»

Cette demande, c’est notamment Solène Morier qui la crée. La sœur de Gaëlle a ouvert, en 2017, la première épicerie en vrac du village (qui en compte désormais deux) et tea-room Au Pays des Saveurs, à son retour d’un voyage au Canada. Il faut dire que la famille Morier déborde d’idées. Leur mère Armelle a créé, en 2007 déjà, des chambres d’hôte à la ferme du Berceau, après une nuit d’insomnie. «En général, c’est notre maman qui a les idées et on doit se débrouiller pour les mettre en application, rigole Solène. C’est elle qui a trouvé ce local. Elle m’a dit: «Au moins tu auras quelque chose à ton retour.»

Pas forcément sensible à la philosophie du zéro déchet, Solène s’est laissée convertir, au point d’influencer le travail de sa sœur: «Au début, j’ai conditionné mes yogourts dans des pots en plastique mais j’ai changé pour le verre, qui correspond mieux à ce que veut promouvoir le magasin. C’est intéressant de travailler en famille car ça génère de nouvelles idées.» Et Solène, qui valorise également le lait familial avec son chocolat chaud maison, d’ajouter: «C’est quelque chose de connu en ville mais qui doit encore faire son chemin ici. L’idée était surtout d’offrir quelque chose de neuf au Pays-d’Enhaut, où les produits régionaux sont déjà bien mis en valeur.»

Créé: 17.03.2019, 10h00

Articles en relation

«Les détaillants suisses font grimper les prix»

Consommation Le Secrétariat d’État à l’économie donne l’alerte: le pain blanc, le yogourt et le jambon cru sont très chers en Suisse. Plus...

Le festival de ballons plombé par la météo

Château-d'Oex (VD) Le 41e Festival international de ballons de Château-d'Oex s'est achevé dimanche sous la neige. Moins de spectateurs cette année à cause de la météo capricieuse. Plus...

du fait maison



Gäelle Jordan a élaboré depuis l’été dernier une gamme de yogourts, fabriqués avec le lait de la ferme familiale.





Ses yogourts sont conditionnés dans des pots en verre pour limiter les déchets.




Elle fabrique également des crèmes glacées dans le laboratoire qu’elle a aménagé à la ferme du Berceau.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.