Le 11 mars 1985: les Suisses refusent de prendre plus de vacances

Dans «24 heures»Il y a trente ans, l’initiative proposant cinq semaines de congé pour les 40 ans et plus passait à la trappe.

Le dessin de Burki paru en une de «24 heures» au lendemain de la votation sur les vacances.

Le dessin de Burki paru en une de «24 heures» au lendemain de la votation sur les vacances. Image: BURKI/«24 HEURES»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les fourmis ont gagné, au boulot les cigales!» titre 24 heures ce lundi 11 mars 1985. L’initiative syndicale qui aurait accordé quatre semaines de vacances annuelles payées, et une cinquième aux travailleurs de plus de 40 ans, «a été rejetée hier sans appel. Les citoyens l’ont écartée par 65% des voix et seuls deux cantons y ont souscrit.»

Le gouvernement avait reconnu que l’élévation du rythme de travail et de ses charges justifiait une prolongation de la durée des vacances, mais se refusait à inscrire l’objet dans la Constitution. Dans son éditorial, Michel Perrin «s’étonne à peine» de ce rejet, «les Suisses ayant maintes fois montré (…) leurs craintes – imaginaires ou non – de gripper la machine économique».

En page intérieure, Alain Pichard constate qu’en matière de vacances, «le Jura est le champion du oui. Les cantons romands protestants, le Tessin, les deux Bâles se montrent, comme si souvent lors de votes à contenu social, un brin plus progressistes que le reste du pays. Et c’est autour de Saint-Gall que l’opposition est la plus massive (…): la Suisse orientale a toujours attribué une valeur toute particulière à la libre entreprise, à l’initiative et à la responsabilité individuelles. (…) Ici, conservatisme et fédéralisme sont probablement les deux faces d’une même philosophie aux allures vaguement reaganiennes.»

Dans un commentaire, Denis Barrelet n’y voit pas de la sagesse: «Certes, à première vue, c’est aussi à un refrènement de l’intérêt égoïste qu’on a assisté en l’espèce. 700 000 travailleurs de plus de 40 ans auraient bénéficié dès l’an prochain d’une semaine supplémentaire de vacances.» Il croit surtout que l’initiative «avait la malchance de venir du mauvais bord. Le simple mot de syndicat donne à des milliers de citoyens de l’urticaire.»

24 heures relève l’absentéisme des Vaudois: «Un petit quart d’entre eux – 23% exactement – a daigné se rendre aux urnes.» L’initiative n’est toutefois pas inutile, puisqu’elle pousse le parlement fédéral à prolonger à quatre semaines la durée des vacances dans le Code des obligations. Et en 2012, le peuple suisse confirmera son attachement aux valeurs du travail en refusant l’initiative «Six semaines de vacances pour tous».

Créé: 11.03.2015, 16h51

Ce jour-là

Tiré de «24 heures» du 11 mars 1985

Philippines: la malédiction des momies
Deux membres d’une tribu locale qui guidaient des touristes dans des grottes renfermant des momies situées près de Baguio, au nord des Philippines, sont morts d’une maladie mystérieuse depuis la découverte de tombeaux sacrés en 1978, a annoncé l’agence philippine PNA. Un groupe de touristes américains qui visitaient les grottes contenant les restes des ancêtres de la tribu Kankanay ont également été soudainement frappés de paralysie et sont devenus muets, après avoir tenté de sortir des momies de la grotte.

Iran-Irak: le drame s’amplifie
L’escalade dans la «guerre des villes» que se livrent depuis lundi l’Iran et l’Irak a atteint samedi un point de non-retour avec la multiplication d’attaques irakiennes de plus en plus meurtrières et l’entrée en action samedi de l’aviation de Téhéran, dont les raids viennent désormais s’ajouter aux pilonnages de son artillerie.

12000: le nombre de livres attendant d’être catalogués à la Bibliothèque nationale, dont l’activité est paralysée par le blocage des effectifs du personnel fédéral. Le nombre d’imprimés traités a augmenté de 25% à 30% ces dernières années.

Thurgovie: concubinage autorisé
Les citoyens thurgoviens ont supprimé l’interdiction du concubinage dans une proportion de deux contre un. (…) Il y a d’ailleurs longtemps que les autorités thurgoviennes ne font plus respecter cette interdiction dans les faits.

Bienne Films gays La préfecture de Bienne a pris position sur le cycle de films «Femmes, lesbiennes, gays». Répondant à la pétition lancée contre ce festival, la mise au point indique qu’il n’existait aucune possibilité légale d’empêcher son organisation. Le programme ne contenant aucun film censuré et la manifestation n’ayant pas lieu dans des endroits publics, une action contre le festival n’aurait pas eu de raison d’être.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.