Au lieu de s'amuser, les Vaudois devraient prier

Dans la «Feuille d'Avis de Lausanne»Le 16 septembre 1896: le Conseil d’Etat regrette que ses concitoyens ne célèbrent plus le Jeûne fédéral comme autrefois.

En ce mois de septembre 1896, le gouvernement vaudois exhorte à la prière.

En ce mois de septembre 1896, le gouvernement vaudois exhorte à la prière. Image: LAURENT CROTTET

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Chers concitoyens, Nous avons le regret de le constater: le dimanche du Jeûne n’est plus célébré comme il l’était autrefois. Au lieu d’y voir un jour solennel de prières et d’actions de grâces, beaucoup en font un jour de plaisir seulement; ils ne s’associent même plus au culte si respecté par nos pères. Il en est qui vont encore plus loin: ils contestent ouvertement l’utilité de cette fête; ils l’estiment une institution surannée et voudraient la voir disparaître. Nous sommes d’un tout autre avis. (…)

«La fête en l’honneur du seul Maître auquel se soumettent les Suisses»

» A notre Jeûne national, tous peuvent s’associer sans arrière-pensée, quelles que soient leurs opinions politiques, ecclésiastiques ou confessionnelles. C’est la fête qui dit l’union de tous les Confédérés, la fête en l’honneur du seul Maître auquel se soumettent les Suisses, du Dieu qui, depuis des siècles, bénit la Patrie et la fait libre. Nous avons grand besoin qu’il continue à la bénir et à la protéger.

» Petite nation, nous sommes environnés de puissants voisins, qu’un incident quelconque peut soudain mettre aux prises. Nous savons qu’au milieu d’un conflit général, notre pays devrait garder sa neutralité. Nous savons ce que valent les protestations d’amitié et de belles promesses quand les passions sont surexcitées.

«Aucun de nous ne reculerait devant n’importe quel sacrifice pour assurer le salut de la Patrie»

» Nos montagnes sont-elles toujours les remparts infranchissables d’autrefois? Sur les champs de bataille, la bravoure supplée-t-elle encore l’infériorité du nombre? (…) Sans doute, aucun de nous ne reculerait devant n’importe quel sacrifice pour assurer le salut de la Patrie. Mais encore, nous ne pouvons nous passer d’avoir le Tout-Puissant pour allié; nous ne pouvons nous dispenser de présenter nos hommages à Celui qui, dans les mauvais jours, serait notre plus fidèle appui, peut-être notre seul appui.

» Vous lui apporterez vos hommages, chers concitoyens. Vous voudrez conserver le précieux privilège de pouvoir, quand l’horizon s’assombrit, répéter les paroles écrites par les Suisses d’autrefois sur leur monnaie, la devise qu’ils faisaient ainsi circuler comme un mot d’ordre: «Deus Providebit», Dieu prendra soin.

» Différences de race, opinions et vues politiques divergentes, intérêts difficilement conciliables, principes ecclésiastiques et confessionnels très opposés: assez de choses séparent en temps ordinaire les citoyens en plusieurs partis. Qu’en un jour du moins, laissant de côté nos opinions particulières, nous soyons tous unis comme les enfants d’un même pays, les adorateurs d’un même Dieu. (…)

«Résistez à cet amour grandissant des distractions, des parties de plaisir, des fêtes, des dépenses superflues»

» Célébrez le dimanche du Jeûne, chers concitoyens, avec les sentiments sérieux dont vos pères étaient animés. Résistez, dans ce jour tout d’abord, à cet amour grandissant des distractions, des parties de plaisir, des fêtes, des dépenses superflues qui, mieux que les crises commerciales et les saisons inclémentes, menace d’appauvrir notre canton.

» Montrez que vous êtes des citoyens honorant vos institutions, des chrétiens désireux de conserver la bénédiction divine, des hommes libres, dignes de posséder la liberté et sachant en faire un bon usage. Alors, en dépit des menaces et des épreuves, même dans les temps difficiles, il y aura toujours et pour vous tous des jours heureux.

Signé: le Conseil d’Etat.»

Créé: 16.09.2016, 09h17

Articles en relation

Deux jeunes Valaisans abattus à coups de fusil

Dans la «Feuille d'Avis de Lausanne» Le 15 septembre 1936: à Ayent, une véritable bataille rangée a mis aux prises deux clans ennemis. Plus...

L’Apples-L’Isle a été très copieusement arrosé

Dans la «Feuille d'Avis de Lausanne» Le 14 septembre 1896: la région a joyeusement fêté sa nouvelle ligne de chemin de fer. Plus...

Le roi de Thaïlande visite le Comptoir Suisse

Dans la «Feuille d'Avis de Lausanne» Le 13 septembre 1960: Bhumibol et son épouse, Sirikit, ont été très applaudis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.