Le 12 janvier 1909: la guillotine a tranché quatre têtes devant la foule

Dans la «Feuille d'Avis de Lausanne»A Béthune, dans le nord de la France, on se pressait devant l’échafaud pour assister à l’exécution des leaders de la bande Pollet.

Les frères Pollet, Vromant et Deroo ont été décapités devant plusieurs milliers de personnes, le 11 janvier 1909 à Béthune.

Les frères Pollet, Vromant et Deroo ont été décapités devant plusieurs milliers de personnes, le 11 janvier 1909 à Béthune. Image: ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU PAS-DE-CALAIS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Lundi matin a eu lieu à Béthune (département français du Pas-de-Calais) l’exécution des quatre individus de la bande Pollet», lit-on dans la Feuille d’Avis de Lausanne, ce mardi 12 janvier 1909. La bande, dirigée par les frères Abel et Auguste Pollet, avait terrorisé le nord de la France et la Belgique entre 1898 et 1906 par ses vols, agressions à main armée et assassinats. Arrêtés en 1906, les frères et leurs bras droits Théophile Deroo et Canut Vromant ont été condamnés à la peine capitale en 1908.

L’exécution racontée en détail par la Feuille a lieu le 11 janvier 1909 sur un échafaud dressé sur la place Lamartine, devant la prison de Béthune: «Autour de la place, une foule énorme circulait (…). Le joyeux carillon du beffroi sonne sept heures. La foule, haletante, guette la porte (…). Subitement, un gardien-chef apparaît. On entend: «Portez armes!» C’est Deroo, pâle, exsangue, plus mort que vif, c’est le cas de le dire, qui, les mains et les pieds entravés, est porté sur l’effrayante machine.

La foule hurle de joie

»L’exécuteur assujettit la tête dans la lunette. Elle vacille un peu, comme si elle était mal emboîtée. Puis un léger déclic, un bruit sourd, la tête tombe dans le seau et, d’un geste bref, les aides précipitent le corps dans le panier. La foule hurle de joie (…). Elle poursuit ses clameurs pendant que Deibler (ndlr:Anatole de son prénom, exécuteur en chef des arrêts criminels de la République française) et son premier aide réajustent la guillotine et passent l’éponge sur le couteau. Sur les traverses de bois et sur la boue du trottoir a giclé du sang, dont la vue probablement excite la passion de la foule. (…)

Le corps pris de violents soubresauts

» Le second condamné, Canut Vromant, qu’on était allé chercher dans sa cellule, paraît bientôt. Il ne fait aucun geste avant d’être jeté sur la bascule; mais, à ce moment, le corps est pris de violents soubresauts et il faut la vigoureuse poigne des aides pour le maintenir sous la lunette. Même cérémonial pour Auguste Pollet, qui paraît à son tour. Dans la foule, les clameurs redoublent. On crie: «A mort! Nous voulons voir!» Auguste Pollet tente de se retourner. Des bras vigoureux le maintiennent. (…) Ses yeux fixent avec effroi l’affreux trou de la lunette. Mais on regarde encore dans la direction de ces yeux de bête traquée que déjà la tête est dans le seau et le corps dans le panier. (…)

Le chef des bandits meurt à son tour

» C’est le tour du dernier, d’Abel Pollet, le chef de la bande. La colère de la foule redouble: «Le voilà, le voilà! C’est lui! A mort! A mort!» Pollet dit: «Vive la République! A bas les calotins!» d’une voix qui a perdu son ressort. Cependant, sous la poussée des aides, il regimbe, et fait un vain effort. En une seconde, il est étendu. Cependant son corps rebelle s’agite. Son buste veut se redresser. Mais c’est fini: Deibler a fait fonctionner le déclic; le couteau est tombé, détachant la tête du tronc. Le chef des bandits est mort, et la foule éclate en joyeux délire.

» Quelques personnes s’approchent du panier pour mieux voir ces hommes morts. L’exécuteur ne leur en donne pas le temps. Trois minutes après, au grand galop de ses chevaux, le fourgon emporte les cadavres à l’hôpital (…). Les quatre têtes, dont les cerveaux seront étudiés à Lille, sont mises à part.» (24 heures)

Créé: 12.01.2016, 09h24

Ce jour-là

Tiré de la «Feuille d’Avis de Lausanne» du 12 janvier 1909

Lausanne
Auto-taxis
Les auto-taxis lausannois paraissent avoir conquis d’emblée la faveur du public par leur confort, leurs avantages pratiques et leurs prix modérés. Les essais consciencieux faits sur les chaussées glissantes de ces jours derniers ont donné des résultats si rassurants que la seule voiture disponible a constamment circulé sans le moindre incident et sans pouvoir satisfaire à toutes les demandes. D’ici à quelques jours, quatre voitures circuleront; leurs places de stationnement, ainsi que le lieu où l’on pourra les commander par téléphone, seront indiqués par la voie des journaux.

Montreux
Accident de traîneaux
Trois traîneaux, retour de noce, stationnaient l’autre jour devant un hôtel, près de Chillon. Pendant que la compagnie se rafraîchissait, les six chevaux, demeurés seuls, partirent soudain de concert à fond de train dans la direction de Montreux. Un des attelages s’arrêta près du pont de la Veraye; le second stoppa un peu plus loin; quant au troisième, il continua sa course furibonde et, au croisement de Territet-Gare, vint se jeter contre une voiture du tram qui stationnait. Le choc fut terrible et le traîneau mis en pièces. Un des chevaux resta sur place, tremblant de tous ses membres; son compagnon continua sa course, une limonière lui battant les jarrets. Il fut arrêté un peu plus loin.

31 Le nombre de personnes (9 de Vernamiège et 22 de Nax) tuées par l’effondrement de la voûte de l’église de Nax, le dimanche 10 janvier 1909, alors que le curé venait de monter en chaire devant 500 à 600 fidèles.

Russie
Exploration
L’explorateur Sven Hedin, qui revient du Thibet, a été reçu par le tsar. Ce dernier a fait ouvrir devant lui de grandes cartes sur lesquelles figuraient déjà les tracés du dernier voyage de Sven Hedin. Parti de Ladakh, en Cachemire, ce dernier a parcouru 6400 kilomètres, il était accompagné de 26 indigènes de Ladakh et de 130 chevaux et mulets. Son voyage a duré trois ans et trois mois.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...