Le Valais central est ravagé par un séisme

Histoire d'ici - 1946Le tremblement de terre le plus puissant survenu en Suisse au XXe siècle contraint les Valaisans à passer la nuit dans la rue pendant que leurs immeubles se lézardent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il ne s’en est fallu que de quelques secondes, quelques interminables secondes durant lesquelles la terre du Valais, entre Loèche et le Chablais, fut prise de spasmes. Le vendredi 25 janvier 1946, à 18h32 précises, ce fut «un ébranlement considérable, écrira le «Journal de Sierre». On aurait dit que des escadrilles de bombardiers lançaient leurs engins sur le pays où ils sautaient tous à la fois.»

«On aurait dit que des escadrilles de bombardiers lançaient leurs engins sur le pays où ils sautaient tous à la fois»

Quelques secondes seulement, mais déjà, sous les secousses puissantes accompagnées de ce vacarme infernal, les habitants du Valais central, d’abord pétrifiés, se ruent hors des maisons où tout vacille et dont les murs se lézardent, fuient les cafés où le fendant gicle hors des verres. Des familles terrorisées se précipitent dans les rues où valdinguent tuiles et briques échappées des cheminées qui s’effondrent.

Dehors, dans le noir, le froid et le brouillard, c’est le chaos. Des femmes déambulent, conduisant leur poussette vers un hypothétique refuge. Les lignes téléphoniques sont saturées et des hommes courent à travers Sion ou Sierre plongées dans l’obscurité en raison de la panne d’électricité causée par le séisme, se demandant avec angoisse dans quel état ils vont retrouver leur famille et leur maison.

Une émotion fatale

À Sierre et à Mollens, deux femmes succombent, terrassées par l’émotion. À Naters, un enfant malade expire. Plus loin, à Aix-les-Bains, un jeune apprenti mécanicien meurt le thorax écrasé lorsque bascule le cric soutenant le camion sous lequel il travaille. Personne ne dort cette nuit-là, durant laquelle 41 répliques se succèdent. Les chocs réveillent la vieille peur de la fin du monde, ranime les ancestrales croyances en la punition divine.

La secousse sismique du 25 janvier 1946 est ressentie dans toute la Suisse, mais aussi en Savoie, au Tyrol, au nord de l’Italie et en Alsace. À Sierre seulement, plus de 400 cheminées sont détruites. De nombreux bâtiments symboliques sont particulièrement touchés: les églises. Des ouvriers devront démolir le clocher de celle de Notre-Dame-du-Marais, à Sierre, qui, à demi éventré, menace de s’effondrer. Sur celle de Chalais, au clocher perforé, l’horloge indiquera longtemps 18h32… À Chippis, le plafond du sanctuaire, mis à mal en janvier, s’effondrera lors d’une réplique du séisme en juin. À Sion, c’est une partie des voûtes du couvent des capucins qui cède.

Si le Valais est durement touché et durablement traumatisé, le canton de Vaud n’est pas épargné. Le clocher de l’église de Bex, datant de 1501, est dangereusement lézardé et quelques maisons du bourg doivent être évacuées. À Ollon, on dénombre une soixantaine de cheminées cassées alors qu’à Villeneuve, on se presse pour observer le quai effondré dans le Léman sur une longueur de 120 mètres: par endroits, le fond du lac s’est affaissé de plusieurs mètres. Et à Lausanne aussi des cheminées sont endommagées.

Plus tard, les scientifiques diront qu’avec une magnitude 6,1 sur l’échelle de Richter, ce séisme fut le plus important du XXe siècle en Suisse. Du reste, le sismographe de l’Observatoire de Neuchâtel fut mis hors d’usage, le support de l’aiguille ne supportant pas ces brusques tressautements… Les services techniques de l’État du Valais répertorieront 3485 bâtiments endommagés, plus ou moins gravement. Le montant des dégâts s’élèverait à 26 millions de francs actuels.

Le Valais n’en avait toutefois pas fini avec la terre qui tremble en cette année 1946: pas moins de 517 répliques ont été enregistrées dans les mois qui ont suivi, dont trois supérieures à 5. La plus puissante, le 30 mai, possédait une magnitude 6 sur l’échelle de Richter.

Créé: 09.11.2019, 09h22

Articles en relation

La crainte d'un séisme majeur se réveille en Valais

Tremblement de terre Les Valaisans ont senti sept fois la terre trembler ce mardi matin. Les secousses, d'une magnitude de trois sur l'échelle de Richter, n'ont pas causé de dégâts mais font resurgir la crainte d'un «Big One». Plus...

La terre a tremblé près de Saint-Gingolph

Séisme La secousse de magnitude 4,1, survenue côté France, a été ressentie sur la Riviera et dans le Chablais. Plus...

[VIDEO] Les derniers séismes les plus puissants en Europe

10 ans après le séisme de l'Aquila, retour sur les tremblements de terre de ces dernières années en Europe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.